.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

La FESTIBO:Une vitrine pour la valorisation de la culture des rameaux Lobis en côte d’ivoire


  Le festival  des danses traditionnelles de Boukani a tenu toutes ses promesses. La 5ème édition de ce festival s’est déroulée du 30 Novembre au 02 décembre à Bounkani en république de Côte-d’Ivoire, autour du thème « La participation de la femme au développement local ».

 

une troupe de danse en prestation

Trois jours durant, la ville de Bounkani en république de côte d’ivoire a vibré au rythme des danses traditionnelles. Crée depuis 2013 sur initiative du président du conseil régional de Bounkani en partenariat avec l’ONG étoiles de Bounkani, le festival des danses traditionnelles de Bounkani est une vitrine pour la valorisation de la culture des peuples de rameaux Lobis.

Pour le commissaire du festival, le FESTIBO vise à célébrer nos valeurs culturelles et inviter la jeunesse à une prise de conscience sur la préservation de notre culture. «  aujourd’hui la jeunesse est en perte de repère, parce que notre racine n’est pas solidement enracinée, si nous n’avons pas de bases solides    nous ne pouvons  pas avancer, les bases solides c’est notre culture, il faut que nous sachions d’où nous venons et où  nous allons ».Le commissaire Germain Da poursuit en affirmant que le FESTIBO est un creuset pour faire la promotion de notre culture et promouvoir la cohésion sociale.

Comme les éditions précédentes, la 5ème édition du FESTIBO a connu la participation de la balafoniste et percussionniste Valérie Naraon, des participants venus de la France , du Togo, du Burkina Faso ,le ballet national du Mali et de l’intérieur de la côte d’ivoire.

Le commissaire du festival des danses traditionnelles de Bounkani Germain Dah

Bounkani ,la région la plus vaste de la côte d’ivoire regroupe principalement les peuples des rameaux Lobis. Le Commissaire Germain Da  a notifié que le FESTIBO n’est pas une affaire de Lobi ni de Birifor, de Koulango ou de Dagara. Pour lui le FESTIBO englobe toutes les cultures et l’objectif principal est de valoriser la culture des peuples des rameaux Lobis tout en s’ouvrant aux autres cultures.

M.Germain Da lance un appel à tous ceux qui voudraient participer à la 6ème édition à se mobiliser car le festival est ouvert à toutes les cultures sans exception. Outre les prestations des troupes en compétitions, plusieurs activités ont vus le jour à cette occasion. Il s’agit des conférences, un circuit culturel et touristique, concours d’art culinaire et une nuit du maracana.

 

Dalou Mathieu Da (Photos et interviews :PAZ Hien)



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *