.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Journalisme : L’œuvre de Madeleine père et l’intronisation des rois en pays Gan passée au peigne fin par deux étudiants du sud-ouest à l’ISTIC


Après deux ans de formation à l’institut des Sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC), Ollo Fortunè Christophe DA Korotimi Germaine Farama ont présenté leurs productions de fin de cycle pour l’obtention du diplôme d’Assistant en sciences et techniques de l’information et de la communication option journalisme ce vendredi 22 Juin 2018 en présence des parents, amis, collègues et connaissances.

 

« Les œuvres de Madeleine PERE dans le Sud-ouest du Burkina Faso », c’est sur ce thème que Ollo Fortuné Christophe DA a conduit sa production de fin de cycle pour l’obtention du diplôme d’Assistant en sciences et techniques de l’information et de la communication option journalisme. A travers un grand reportage de vingt-six minutes (26 mns) Christophe Da est revenu sur  la contribution de Mademoiselle père pour le développement des peuples Lobi ainsi que ses œuvres. Après la présentation , le jury a décerné la note de 16/20 à l’impétrant.

Pour l’auteur de l’œuvre, le choix du thème se justifie par le fait que je cite : « depuis mon enfance,  j’ai entendu parler de Madeleine Père, de ce qu’elle a fait pour le Poni. Et à la faveur d’un travers effectué par la RTB2 Gaoua, je me suis rendu compte qu’il y avait autre chose de plus que ce que j’ai entendu. C’est la raison pour laquelle lorsque je suis venu à l’ISTIC j’ai décidé de pousser la réflexion afin de connaitre davantage Madeleine Père et que ses œuvres ».

De sa biographie, il ressort que « Madeleine Père est une française arrivée en 1952 au Burkina Faso à la faveur d’une mission catholique » a dit Christophe DA.

Madeleine Père  « est allé au contact du peuple lobi » Poursuit l’assistant en STIC. Elle y a contribué au développement socio-économique de la région  et en particulier des filles et des femmes du Poni. Elle y a réalisé plusieurs œuvres dont la plus emblématique est l’actuel foyer des filles dénommé « bimbor yiir ». De ses œuvres, il y a la réhabilitation des sanctuaires des Rois Gan qui étaient en état de délabrement.

Et pour le Directeur de production, Sébastien ZONGO Directeur de la RTB2 Kaya, c’est un honneur pour lui de travailler avec Christophe DA car il est un grand travailleur et rigoureux. Il lui a permis également d’acquérir une première expérience d’encadrement de stagiaire à l’ISTIC. Il invite l’ensemble des jeunes journalistes à faire la promotion des pratiques et des grands hommes de leurs localités à travers leurs productions de fin de cycle de formation.

En rappel Christophe DA était un journaliste à la RTB2 Gaoua depuis 2011 avant d’être admis au concours professionnel de recrutement d’élèves assistants en Sciences et techniques de l’information et de la communication option journalisme en 2016.

Germaine Farama fait un clin d’œil au peuple Gan

Korotimi Germaine FARAMA, c’est l’impétrante du diplôme d’Assistant en sciences et techniques de l’information et de la communication option journalisme. A travers un magazine de vingt-cinq minutes (25 mns) Germaine FARAMA a présenté un pan de la culture Gan par le thème « Intronisation des rois dans le royaume Gan au Burkina Faso ».

Selon l’impétrante le choix du thème s’explique par le fait que « les gan sont un peuple minoritaire et méconnu de la diversité des peuples du Burkina Faso ».

Pour elle, l’objectif de cette production est de « faire découvrir la spécificité de l’organisation du royaume Gan dont la langue, les us et coutumes sont en voie de disparition » ; « contribuer à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine culturel qui constitue un pan de la diversité culturelle burkinabè »

De sa présentation, il ressort que le peuple Gan a une organisation sociale et culturelle atypique différente des peuples du Sud-ouest il a un pouvoir centralisé autour d’un roi Gan. Ses pratiques funéraires diffèrent des autres peuples du Sud-ouest. Jugeant son œuvre satisfaisante, le jury l’a sanctionné avec une note de 17/20,

Germaine FARAMA a intégré l’institut des Sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC) en 2016.

Au total, 31 étudiants ont présentés leurs production les 22 et 23 Juin 2018 à l’institut en sciences et techniques de l’information et de la communication.

Sébastien POUDA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *