.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Je slame pour la patrie 2017 : De retour sur le podium,Eliphèle MINOUNGOU remporte le sacre.


Dans le cadre des festivités du 11 décembre à Gaoua, la finale de la 5ème édition du concours ‘’Je slame pour la patrie’’ a eu lieu ce vendredi 08 décembre à la place de la nation. Placé sous le patronage de M. Issoufou SAWADOGO, ministre de la culture, cet évènement est une initiative du Service national pour le développement, en collaboration avec le ministère de la culture. Comme pour apporter une touche particulière à cette fête de l’indépendance, chacun des cinq finalistes que sont KINDA Gervais, MYHIN Adama Julien, THIEME Lorempo, KONKOBO Martine et MINOUNGOU Eliphèle, ont donné du spectacle à voir.

 

Le gagnant de la 5ème édition de « je slame pour la patrie »

« Diversité culturelle et citoyenneté responsable pour un Burkina Faso solidaire et harmonieux », tel est le thème sur lequel ces finalistes devaient se fonder pour écrire leurs vers et faire leurs rimes. Outre ce thème qui a été imposé, chacun a eu l’occasion d’aller fouiller dans les profondeurs des bibliothèques ou de laisser jaillir son esprit créatif, sa culture générale, afin de proposer une composition personnelle.

Pour planter le décor, Anicet de Paris, artiste musicien de la région est invité sur scène pour une prestation face à un public sorti nombreux pour l’occasion. A sa suite, l’un après l’autre, les candidats se succède. Le civisme, la citoyenneté, le patriotisme, l’intégrité, le respect du sens moral, de l’éthique, de la déontologie, ce sont là, les appels et interpellations que les finalistes adressent à tous les Burkinabè pour un Burkina meilleur et prospère.

Chacun essai à son tour de captiver le mieux le public et de mériter le plus d’ovations. Mais comme toute bonne compétition, un jury a été mis en place pour   délibérer. Et le jury, après avoir examiné les différentes prestations a fini par porter son choix sur Eliphèle MINIGOU, sacré vainqueur de la 4ème édition à Kaya. Avec son titre personnel ‘’Avant la pluie il y a le vent’’ Eliphèle essai d’imager le vécu quotidien en disant que rien n’arrive ex nihilo, il y a toujours des éléments préventifs.  Il saisit l’occasion pour interpeller les autorités sur la nécessité de toujours avoir une longueur d’avance sur les évènements. Il repart avec un trophée, une attestation de participation et une somme de 600 000F CFA. Il est suivi, respectivement de Martine KONKOBO, de LOREMPO Tième, MIHIN Adaman Julien et KINDA Gervais. Ils ont tous bénéficié d’une attestation de participation et respectivement d’une somme de 500 000F CFA, 400 000F CFA, 300 000F CFA et 200 000F CFA.

C’est donc successivement que Eliphèle MINOUGOU se taille la part belle du concours, je slame pour ma patrie.

 

SOME Narcisse




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *