.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Forum Africallia 2018 à Ouagadougou : des opportunités d’affaires pour les opérateurs économiques du Sud-ouest.


Une délégation de la direction régionale la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ouest a échangé ce Lundi 22 janvier 2018 avec  les opérateurs économiques de la région. L’objet de la rencontre était de leur présenter les opportunités d’affaires du prochain 5è forum Africallia afin de les encourager à y prendre part. En marge de cette communication, les participants ont aussi échangé avec la direction régionale des impôts sur les taxations des transporteurs routiers.

Selon Mme Eléonore TRAORE, coordinatrice Africallia du grand Ouest,  ce rendez-vous  Ouest-africain d’affaires d’envergure mondiale s’adresse aux PME/PMI de tous les secteurs d’activités, aux dirigeants et aux décideurs d’entreprises. Il est une opportunité d’accès aux marchés internationaux  pour nos opérateurs économiques, à travers une planification de rencontres d’affaires avec des partenaires de choix présents au forum. Aficallia offre  aussi une occasion à nos  promoteurs des produits locaux d’explorer des débouchés à l’extérieur. En rappel, le 5è forum Africallia se tiendra à Ouagadougou  du 21 au 25 février 2018  et regroupera  plus de 500 dirigeants de PME/PMI venus de 25 pays du monde entier. La date limite d’inscription est fixée pour le 31 de ce mois.

Le second point des échanges  portant sur les impôts était le plus attendus des transporteurs routiers. Eux  qui estiment qu’il y a un manque de transparence dans l’application des taxations dans la région. Selon le Directeur Régional  des impôts Ismaël TRAORE et ses collaborateurs, les impositions sont uniformisées sur le plan national et il n’y a  pas de raison qu’elles soient différentes dans la région. Pour la plupart des transporteurs de la région, le régime de taxation le plus couramment appliqué est la Contribution de la Micro-entreprise (CME) pour un chiffre d’affaire de moins de quinze millions. Aussi, pour lever le doute,  les barèmes d’imposition annuelle  qui  s’appliquent à eux ont été portés à leur connaissance. Il ressort que pour un véhicule de moins de 9 places la taxe est fixée à 30 000 FCFA, ceux  de 9 à 22 places à partir de  80 000 FCFA et les véhicules de plus de 22 places à partir de 160 000 FCFA. En outre, les  véhicules autres que les transports en commun paient selon le tonnage. Ainsi, les véhicules de  2 tonnes, 2 à 5 tonnes et de plus de 5 tonnes sont taxés  respectivement  à partir de 30 000 FCFA, 80 000 FCFA  et 160 000 FCFA. Par ailleurs le Directeur Régional des impôts  a reconnu implicitement l’existence du problème d’harmonisation des impositions  dans la région soulevé par les transporteurs. Il a donc pris l’engagement de les corriger à partir de cette année 2018.M.Traoré a, pour finir, invité chaque opérateur économique à payer ses impôts  de façon transparente afin de contribuer au développement de la région et du Burkina Faso.

Joseph SOME

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *