.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Entrepreneuriat en médecine : ‘’ Il faut aimer son métier, avoir le goût du risque et être persévérant’’, Cyriac DA promoteur de la clinique Gnowkar à Gaoua


Dr. Cyriac Da, gynécologue obstétricien est promoteur d’une entreprise sanitaire à Gaoua. Sa clinique médicale Gnowkar offre diverses prestations allant des consultations de médecine générale à des consultations de spécialité. A l’occasion de la journée du médecin, prévue pour le 22 février prochain, il partage ses expériences avec nous sur le thème principal ‘’ l’entrepreneuriat en médecine’’. Les questions sont les mêmes pour tous les promoteurs, mais les histoires sont bien singulières. Lisez!

Presse et Communication du CNOMB : Avez-vous déjà travaillé dans le public avant de rejoindre le privé ?

D. Cyriac Da: mon premier poste fut celui de médecin généraliste au CHR de Kaya en avril 2002, puis médecin chef du district sanitaire de Kongoussi de septembre 2002 à décembre 2006. Après ma spécialisation, j’ai exercé au CMA de Boromo qui enregistrait son premier spécialiste. Mon dernier poste dans le public est celui de directeur des services médicaux de l’ex Hôpital National Blaise COMPAORE à son ouverture en 2011 jusqu’en 2014.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer votre propre entreprise sanitaire ?

Ce qui m’a motivé à créer la clinique médicale, c’est le désir d’être utile à moi-même, à ma famille et à la région du Sud-Ouest.
Mes débuts, j’ai commencé modestement par un cabinet médical de consultation et d’échographie en 2017, ensuite j’ai obtenu en fin 2018 la transformation en clinique médicale pour pourvoir surveiller les malades en hospitalisation et faire de la chirurgie. J’ai choisi d’aller par étape pour mieux m’organiser en essayant de corriger les erreurs au fur et à mesure et de surmonter les difficultés.

Qu’est-ce qui est intéressant dans le fait de travailler pour soi ? Les contraintes ?

Il est intéressant de travailler pour soi parce qu’on est maître de son destin. On s’organise selon ses ambitions sans la contrainte de directives extérieures
Ce qui est contraignant, c’est de devoir se surpasser pour ne pas dévier de la voie choisie et de savoir que la réussite vient d’abord de soi, l’apport des autres est secondaire. Pouvoir garder le cap est le plus difficile, ne pas céder au découragement. L’avenir se construit à petits pas.

Quelles sont les valeurs à prôner quand on est chef d’entreprise sanitaire ?

La probité, la rigueur, la foi. Il faut éviter de tomber dans la facilité, les courtes échelles, le découragement.

Médecin et chef d’entreprise, quel est le secret pour réussir les deux rôles ?

Il n’y a pas de secret, ni de recette, il faut rester soi-même et travailleur.
la stratégie pour tenir, c’est avoir foi à ce que je fais et surtout la foi en Dieu.

Des conseils pour ceux qui veulent emboiter votre pas ?

Il faut aimer son métier, avoir le goût du risque et être persévérant.

Entretien réalisé via e-mail
Presse et Communication du CNOMB



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *