.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Education nationale : Les élèves de Gaoua dans la rue


Les élèves des différents établissements de la ville de Gaoua observent une grève de 96 heures a compté de ce  mardi 16 janvier 2018.  Objectif,la reprise des évaluations suspendue depuis le premier trimestre. 

A  l’instar des autres élèves de certaines villes du Burkina Faso, les élèves de la cité de bafuji ont décrété  une grève de 96heures et ce , pour compter du 16 janvier 2018 , afin de soutenir les enseignants qui réclament de meilleures conditions de vie et de travail .Depuis la rentrée scolaire 2017-2018, les enseignants sont régulièrement en grève et cela a conduit à la suspension des évaluations.La suspension est la cause du débrayage des élèves. Pour le délégué général des  élèves du Lycée provincial Bafuji de Gaoua, les élèves sont très inquiet. DA Y. Jean Baptiste affirme « si nous sommes sortie ce matin ce n’est rien d’autre que réclamer les évaluations, parce que nous avons terminé le premier trimestre sans être évalué, d’habitude  à la fin du trimestre, on part montré nos bulletins aux parents mais, cette année ce n’a pas été le cas .Nous avons remarqué que depuis le début du deuxième trimestre la situation demeure telle et probablement une année blanche se profile à l’horizon.  Nous sommes en train de lutter pour sauver l’année.  Nous ne voulons pas faire l’année blanche, nous ne savons pas  quelle est l’année qui nous réussira? Pour nous cette année, c’est l’année de notre année si nous laissons cette année,  nous n’aurons plus une année, plus efficace que cette année »

A noté que les établissements primaires et secondaires de la ville de Gaoua sont fermés pour 96 heures de grèves à partir du 16 janvier 2018.    Depuis la rentrée scolaire 2017-2018, le monde de l’éducation et de la recherche est en lutte sous la houlette de la Coordination Nationale des Syndicats de l’éducation (CNSE)  pour de meilleures conditions de vie et de travail. En attendant les négociations se poursuivent entre le syndicat des enseignants et le gouvernement.

Victorien DIBLONI.  victdiblo@gmail.com

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *