.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Education: les enseignants de la CEB de Ouessa outillés pour rattraper les retards en lecture et en calcul


Les enseignants des petites classes de la CEB de Ouessa dans la province du Ioba ont bénéficié les 22 et 23 octobre 2020 d’une formation sur la méthode accélérée en lecture précoce. Cette formation devra leur permettre de de développer des stratégies pour rattraper le retard dans deux disciplines fondamentales à savoir la lecture et le calcul. La cérémonie d’ouverture de cette session a été présidée par Corniel DAMIBA Secrétaire général de la Mairie de Ouessa représentant le Maire.

Dans l’enseignement de la lecture et du calcul à l’école primaire, des retards sont régulièrement constatés au niveau de l’exécution des programmes dans les classes de CP1 CP2 et voire CE1. Ce retard s’est accentué l’année scolaire écoulée avec l’apparition de la maladie à coronavirus.

Dans le souci de rattraper ce retard, un cadre de formation a été initié par l’Inspecteur, Chef de la Circonscription d’Éducation de Base de Ouessa du 22 au 23 octobre 2020. Le thème retenu est : « Formation sur la méthode accélérée en lecture et en mathématiques ».

À l’ouverture de la séance de formation, le Secrétaire Général de la Mairie de Ouessa,  Corniel DAMIBA représentant le Maire s’est réjoui de la tenue de cette formation. Il a en outre remercié l’équipe d’encadrement et les participants pour leur présence. Pour finir, le Secrétaire Général a remercié les acteurs de l’éducation pour les résultats obtenus l’année scolaire écoulée malgré la survenue de la maladie à coronavirus.

Le Chef de la Circonscription d’éducation de base, Taota Alphonse SOME a lui laissé entendre que cette séance est un cadre du donner et du recevoir.

Après l’ouverture officielle, le formateur en l’occurrence le Directeur de l’école primaire publique de Langlé, Winmbegouré SOMDA a fait une communication sur le thème. Il a rappelé des objectifs attendus en lecture et en calcul.

Dans sa communication, il a aussi fait ressortir les qualités physiques, intellectuelles, morales et sociales attendues de l’enseignant, des parents d’élèves et des élèves.

Après ses échanges, les participants ont suivi des techniques de lecture accélérée avec la méthode BOSCHER ou encore la méthode syllabique de référence.  Celle-ci est appliquée généralement aux élèves ayant fréquentés un centre d’éveil et d’éducation préscolaire. Les élèves du cours préparatoire deuxième année CP2 peuvent en bénéficier vu qu’ils ont déjà fait le CP1.

Suite à cela, les participants ont suivi trois séances de lecture au CP2 pour joindre la pratique à la théorie. Ces séances ont permis aux enseignants de découvrir les techniques de la lecture accélérée.

La différence entre la méthode accélérée ou BOSCHER et la méthode classique est que l’enseignant peut étudier deux ou trois sons ensemble au même moment. Aussi la méthode accélérée a deux séances alors que la méthode classique en a trois séances.

En calcul, la stratégie consiste à étudier deux nombres dans une même séance. Cette méthode s’applique également aux élèves ayant fréquentés un centre d’éveil et d’éducation préscolaire. Ceux-ci ont déjà une notion de base permettant l’application de la méthode. Elle est très capitale pour l’étude des nombres de O à 20. Après l’étude du nombre 20 place est faite à la méthode classique pour poursuivre le programme.

Les participants se disent satisfaits après les deux jours d’échanges. « Cette formation nous a permis de découvrir de nouvelles méthodes qui nous permettront de rattraper le retard » a dit Christelle MAIGA/SOME. Pour le chef de circonscription d’éducation de base, « nous avons toutes les raisons d’être satisfaits. Nous allons transmettre cette satisfaction au plus haut niveau ».

Fatogoma CESSOUMA

(Correspondant communal)



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *