.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

   Coronavirus : Plus de 3000 voyageurs contrôlés à Galgouli par l’équipe de surveillance


Galgouli situé dans la province du Poni , région du sud-ouest , constitue un poste d’entrée entre le Burkina Faso et la Côte-d’Ivoire . Un dispositif de contrôle sur la santé des voyageurs a été mis en place depuis le 07 février en vue de limiter la propagation de la pandémie.

Les agents de santé au poste frontalier de Galgouli veille au grain. Les passagers qui traversent ou entrent dans le territoire Burkinabè sont contrôlés.

Tièr Yèle Somé infirmier chef de poste du centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de  Galgouli explique « Ici nous mettons en œuvre le screening . Il s’agit de vérifier la température pour tous ceux qui rentrent ou ressortent, et nous le faisons à l’aide d’un thermomètre à laser qui est utilisé pour prendre la mesure à distance ». L’équipe sanitaire saisi l’occasion pour sensibiliser   les voyageurs sur le Covid 19.

La sensibilisation des usagers à la frontière n’est pas en reste. EN effet pour se protéger contre la maladie et éviter sa propagation, les usagers sont invités à appliquer individuellement ou collectivement les mesures d’hygiènes. Ces mesures sont portées à la connaissance des voyageurs par l’équipe de Tièr Yèle Somé « Une fois la prise de température est effectuée, ils passent pour se laver les mains. A ce niveau nous les assistons avec des explications à l’appui sur comment le lavage des mains doit se faire. Nous les prodiguons aussi des conseils. Comme ils sont parfois en groupe nous leur disons comment se comporter. Par exemple les techniques pour tousser avec ou sans mouchoir ou de lotus. Il faut utiliser le coude pour tousser cela permet d’éviter la propagation de la maladie pour ceux qui héberge le virus ».

Hors mis le manque de matériels, le gel hydro alcoolique est insuffisant et l’équipe de surveillance fait avec les moyens de bords. « Vous avez vu c’est un seul dispositif de lavage de mains qui est mis en place alors que si on avait ça en quantité suffisante, ça permettrait de disposer un peu partout même à la sortie. Le gel hydro-alcoolique est un produit indispensable pour nous il participe à éliminer le virus mais actuellement il y a des difficultés pour s’approvisionner en ce produit. Le cadre n’est pas approprié » a déclaré Tièr Yèl Somé.

Depuis le 07 février, la date de la mise en place de l’équipe de surveillance plus de 3000 voyageurs ont été flashé et aucun cas n’a été testé positif.

                                                                            Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *