.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Concours d’écriture de la BAD : Cédric Dabiré au sommet


Un Burkinabè figure parmi les lauréats d’un concours d’écriture lancé par la Banque africaine de développement (BAD). Il a été sélectionné avec trois autres lauréats (Togo, Zimbabwe, Côte d’Ivoire) parmi 2 000 candidats pour la qualité de leurs oeuvres écrites sur le thème « Accélérer l’industrialisation de l’Afrique » et dans lesquelles ils ont raconté l’Afrique de leurs rêves.  Il s’agit de Cédric Somé, arrivé deuxième dans la catégorie langue française. Agé de 25 ans, le bachelier  ès Philosophie-Lettres du Prytanée militaire du Kadiogo (PMK), aujourd’hui  assistant ressources humaines au cabinet Deloitte Sénégal, après une licence obtenue en management international en 2014 au Maroc, parle davantage du concours et de ce que représente ce prix (décerné le 25 mai 2018 en Corée du Sud) pour lui dans cet entretien

B24 : Racontez-nous l’histoire de ce prix

Cédric Somé : A l’occasion de la 53eme édition des Assemblées annuelles de la Banque Africaine  de Développement (BAD), un concours d’écriture a été lancé. Il s’agissait pour les candidats, de rédiger un essai, un article ou une création littéraire sur l’Afrique de leurs rêves, qui s’inspirerait de l’un des thèmes suivants :

  • Villes intelligentes et développement urbain
  • L’Internet des objets
  • L’agriculture comme activité entrepreneuriale
  • La 4e révolution industrielle
  • Les TIC et l’industrie du jeu vidéo
  • Le développement industriel inclusif et durable
  • L’intégration de l’Afrique par le divertissement
  • Blockchains et cryptomonnaies
  • L’avenir de l’entrepreneuriat
  • Innovations en matière de santé

Nous (les quatre gagnants) avons bénéficié d’un voyage en Corée du Sud pour assister à l’évènement et également recevoir nos prix. Par la grâce de Dieu j’ai reçu le deuxième prix des mains du Dr Akinwumi Adesina, président de la BAD.

B24 : Comment y avez-vous participé ?

Cédric Somé : J’ai tout d’abord pris connaissance de l’existence du concours grâce à une amie (que je remercie au passage). La rédaction de mon texte a été la partie la plus difficile. La majeure partie des thèmes proposés relevaient du domaine scientifique dont je ne maîtrise pas vraiment les contours.

Toutefois, j’ai fait de mon mieux pour soumettre un texte qui proposait des solutions concrètes aux problèmes actuels de l’Afrique. J’avoue que j’étais assez surpris d’avoir été sélectionné, vu le nombre de candidatures (plus de 2000).

B24 : Comment la sélection s’est faite ?

Cédric Somé : De prime abord, les participants devaient satisfaire à tous les critères ci-dessous :

  • Soumettre un texte n’excédant pas 1000 mots
  • Être âgé(e) de 20 ans et légalement autorisé(e) à voyager à l’étranger.
  • Être en possession d’un passeport valide, ou être en mesure d’en obtenir un avant d’assister aux Assemblées annuelles.
  • Être ressortissant(e) de l’un des 54 pays africains.
  • Ne pas être âgé(e) de plus de 29 ans au 31 mai 2018, pour participer au concours ;
  • Soumettre un texte rédigé en anglais ou en français (les langues officielles de la Banque africaine de développement).

Par la suite, les textes ont été étudiés et évalués par un comité de 3 à 5 personnes, sélectionnées et formées par le Groupe de la Banque africaine de développement. Les critères d’évaluation étaient l’originalité, la créativité, la qualité de la langue et la pertinence du texte par rapport au thème du concours.

B24 : Que représente pour vous cette distinction?

Cédric Somé : Cette distinction représente avant tout pour moi un aboutissement des efforts consentis par mes parents qui, dès ma plus tendre enfance, ont su m’inculquer le goût de la lecture. Si j’y suis parvenu, c’est surtout grâce à eux. Je ne peux que leur être reconnaissant.

Aussi, étant passionné d’écriture, cette distinction m’a redonné confiance en moi et m’a donné l’envie de poursuivre et d’exercer ma passion.

Source: Burkina24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *