.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Commune de Nako: Le Haut-Commissaire du Poni sur le site d’or à polémique de boukéro


Ce matin du lundi 27 janvier 2020, le Haut-commissaire de la province du Poni a conduit une forte délégation sur le site d’orpaillage jouxtant les villages de Pissine et Hantôme à quelques encablures de Boukero, village situé à 15 km de la commune de Nako.

Accompagné par le Préfet du département de Nako, du Maire de la ladite commune, des forces de défense et de sécurité et des corps paramilitaires en l’occurrence la douane et le service de l’environnement, du service de l’action sociale, le Haut-commissaire s’est rendu sur les lieux aux environs de onze heures.
Sur place, il s’est agi d’effectuer une visite guidée du site en parcourant la zone d’habitation et celle de l’exploitation du précieux métal jaune. Ce sont des orpailleurs paisiblement rompus à la tâche que nous avons trouvés. Par la suite, l’hôte du jour a eu des échanges à bâton rompu avec les propriétaires terriens et les responsables du site. Il nous est alors revenu que le site connait une grande affluence depuis le début de la semaine passée. Difficile pour l’instant de dénombrer avec exactitude les occupants des lieux estimés à plusieurs centaines de personnes. Du reste, les orpailleurs disent avoir mis sur pied un comité local de veille chargé de la sécurité du site en attendant l’arrivée des forces de défense et de sécurité. Selon Sayouba Sawadogo, l’un des responsables du site, le problème majeur est d’ordre organisationnel. C’est pourquoi, ils souhaite l’accompagnement des autorités administratives et communales pour relever le défi de la sécurité du site. D’où son plaidoyer pour le maintien du site.

Puis, le Maire de la commune de Nako, Hollo Doubloni insistera sur la question des taxes que sa commune doit percevoir et le retrait des enfants du site notamment ceux déjà scolarisés. Quant au Haut-commissaire, Marie Sylvanius Douamba il a tenu à rappeler aux orpailleurs la nécessité de collaborer avec les forces de défense et de sécurité à travers une vigilance accrue. Il s’est dit  rassuré en constatant de visu l’effectivité des activités d’orpaillage sur le site et a invité les orpailleurs à prendre attache avec les membres de l’agence nationale d’encadrement et d’exploitation des activités minières artisanales et semi mécanisées pour mieux organiser les activités d’orpaillage en séparant la zone d’habitation et de celle du traitement du minerais.
C’est dans une ambiance bon enfant que la visite s’est poursuivie au bord du fleuve Mouhoun pour sensibiliser quelques orpailleurs qui s’y sont retranchés pour traiter le minerais avec l’eau.

Mahamadou Dicko correspondant communal




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *