.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

 Commune de Gaoua : Le maire  Fiacre Kambou rend compte de sa gestion 2019


Le conseil municipal de Gaoua a tenu le vendredi 13 décembre 2019, la journée du dialogue communal. Cette journée a été l’occasion pour le maire Fiacre KAMBOU et son bureau communal de rendre compte à la population des actions menées au cours de l’année 2019. Elle  s’est déroulée dans l’enceinte de la mairie, grâce au concours des partenaires techniques et financiers. 

Le conseil municipal  à travers cet exercice veut s’inscrire dans une dynamique  de renforcer et de promouvoir le dialogue entre les élus locaux et leurs populations autours des actions de développement. Le Maire, Fiacre KAMBOU a présenté les actions menées par le conseil municipal au cours de l’année 2019.
Dans son exposé, il est ressorti qu’au cours de l’année 2019, le conseil municipal de Gaoua a tenu quatre (4) sessions ordinaires et une session extraordinaire au cours desquelles vingt-cinq (25) délibérations ont été prises. Six (6) ont été entièrement mises en œuvre et 19 sont en cours de mise en œuvre soit un taux de d’exécution de 24%. Avec 132.722.444 FCFA, le conseil municipal a pu réaliser d’importants projets de développement en 2019. Ces réalisations concernent entre autres, les domaines de l’eau potable et assainissement, du préscolaire, de l’enseignement primaire, de la santé et de la jeunesse.

Pour le maire Fiacre Kambou, ce bilan est satisfaisant, «  Tout ce que nous avons programmé réaliser dans le domaine de la santé, de l’éducation, de l’eau potable et assainissement  ont effectivement connu pour certains, une réalisation totale et d’autres une réalisation à mi-parcours ». Les activités en cours seront achevées a-t-il rassuré. Sur les ressources transférées de l’Etat pour les collectivités territoriales, le maire affirme que « le niveau de transfert et les domaines de transfert ne sont pas totalement exécutés. Il y a environ 11 domaines de compétence qui doivent être transférés, actuellement on constate essentiellement  quatre secteurs dans lesquels le transfert de compétence est effectif, il s’agit  de l’éducation, de la santé,  de l’eau potable et assainissement et de la jeunesse ».  Pour ce qui concerne ces transferts, le maire a émis le souhait que les années à venir, le niveau des transferts soit assez important et que tous les onze domaines de compétences puissent être transférés aux communes afin de pouvoir contribuer à améliorer de façon substantielle  les conditions de vie des populations. Avec un budget de 637.968.437 F CFA, pendant les douze mois écoulés  plusieurs réalisations ont été faites par la commune. Fiacre Kambou a affirmé que  des réalisations pour l’eau potable qui est un domaine crucial ont été faites « Nous avons pu réaliser dix (10) forages dans  dix (10) villages qui s’évaluent à près de 50 millions de FCFA,  cinq forages ont été réhabilités. Dans l’éducation, nous avons pu confectionner et mettre à la disposition des écoles de la commune 300 table-blancs ».

En poursuivant, le maire a ajouté que dans le domaine de la jeunesse, la commune a reçu des transferts qui ont permis de pouvoir accompagner le centre d’écoute et de dialogue de Gaoua dans les activités de sensibilisation. Sur les questions de la santé, les transferts qui s’évaluent à une cinquantaine de millions ont permis d’achever le CSPS de Boulèra qui  depuis trois à quatre ans était inachevé. En plus de ces réalisations, le maire a souligné qu’il y a des activités courantes en lien avec le fonctionnement des services de la mairie.  Dans sa présentation, le maire a laissé entendre qu’il existe d’énormes besoins au sein de la population mais, il y a un manque de ressources financières dû à la faible mobilisation des ressources d’où l’invite à tout un chacun à contribuer  pour le développement de la commune.
En perspectives pour l’année 2020, le maire compte sur les partenaires. En plus des forages qui seront réalisés,  la seule école sous paillote de la commune dans le village de Minkiro sera construite l’année prochaine.  Des recrutements d’agents sont en cours en vue de renforcer les services de la mairie. Le maire invite la population à s’impliquer pour le développement de la commune. Pour ce faire, il  compte sur les organisations de la société civile.

Cette journée de dialogue communale est rendu possible grâce à l’ONG Varena-Asso, au programme d’appui aux collectivités territoriales (PACT) et  au Programme Décentralisation Développement Communal (PDDC).

Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *