.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

 Commune de Gaoua : 2018 n’a pas été du tout repos pour le conseil municipal


Le conseil municipal de la commune de Gaoua a tenu les 13 et 14 décembre 2018 sa quatrième session ordinaire de l’année 2018 dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville. Présidée par le président du bureau du conseil municipal Fiacre KAMBOU, cette dernière session de 2018 s’est déroulée en deux jours. Elle a connu l’examen et l’adoption  des projets de délibération portant sur l’autorisation de changement de deux réserves administratives sis au secteur n°3 et la création d’un cadre de concertation communale des jeunes. Ce fut l’occasion pour le conseil municipal de dresser le bilan de ces actions de l’année 2018.

Cette quatrième session ordinaire du conseil municipal de Gaoua, s’est tenue autour de deux points essentiels. Il s’agit notamment de l’adoption des projets de délibération portant l’autorisation de changement de destination de deux réserves administratives  au secteur n°3 qui concerne essentiellement le lycée privée Thongba ou les promoteurs de cet établissement ont adressé une demande à la mairie pour le changement de destination et cela dans le but de les permettre d’entamer les procédures pour pouvoir entrer en possession des documents nécessaires.

La deuxième délibération porte sur  la création d’un cadre de concertation communale des jeunes. Cette délibération permettra aux organisations de jeunesse de la commune d’échanger avec les autorités communales sur tous les sujets d’intérêt pour le développement de la commune.

Le Bilan plus que positif

 Pour ce qui concerne le bilan 2018 de la commune de Gaoua le maire. Fiacre KAMBOU soutient qu’il est positif parce que la commune a tenu toutes les sessions ordinaires et  extraordinaires avec toujours le  quorum requis. 

Les  réalisations du conseil municipal ont concernées principalement le domaine de l’eau potable et de l’assainissement, le préscolaire, l’enseignement primaire, la santé, le commerce ainsi que  l’artisanat. Dans le domaine de l’eau potable 30.833.400 ont été dépensés pour  la réalisation de 04 forages et la réhabilitation de 05 autres forages dans les villages de la commune. Pour ce qui concerne le secteur de l’éducation, 6.293.435 ont été injectés pour la réhabilitation de deux écoles. Le CSPS de Brambèra a été réhabilité à hauteur de 1.884.932. Dans le domaine du commerce et de l’artisanat, la commune a réalisé 25 boutiques  de rues à hauteur de 61.329.691 frs. C’est en tout et pour tout 100.341.458 qui ont été investis dans les réalisations pour l’année 2018. Le maire de la commune souligne que le plan annuel d’investissement qui résume les priorités de la commune a connu une mise en œuvre qui va se poursuivre en 2019. Fiacre Kambou martèle que pour investir et développer une commune, la mobilisation des ressources financières est indispensable.

Le conseil municipal rencontre des difficultés. C’est essentiellement   la faible mobilisation des ressources financières dû au non-paiement des loyers et patentes, la non- appropriation de la décentralisation par les populations, l’exiguïté des locaux, et l’insuffisance des ressources humaines, matérielles et logistiques. Le retard dans la passation des marchés est aussi un handicap.

Après l’exposé fait par le maire et son bureau, la population et les partenaires techniques n’ont pas manqués de féliciter le maire pour ce cadre de dialogue et le bilan dressé. Les préoccupations des citoyens restent axées sur les questions d’eau potable, d’incivisme dans la circulation et les lotissements.

                                                                           Victorien DIBLONI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *