.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Commune de BOUROUM-BOUROUM : 72heures pour changer le quotidien des éleveurs


La Fédération des Éleveurs de la  commune rurale de Bouroum-Bouroum  a organisé les 11, 12 et 13 Mai 2018 les 72 heures de l’éleveur de la commune.  Ces activités ont connues  la présence effective des autorités du ministère de tutelle et une forte participation des eleveurs.

L’appétit vient en mangeant dit-on. Après le succès de la première édition des journées de l’éleveur, la fédération des éleveurs de la commune de Bouroum-Bouroum sous l’égide de l’agent vétérinaire de la commune rebelote avec l’organisation des 72heures de l’éleveur. Le Chef de Zone d’Appui Technique en Elevage(ZATE) Hippolyte Sié Léon KAMBOU, promoteur des présentes journées affirme que les objectifs visés sont multiples. Il s’agit de promouvoir la paix et la cohésion sociale  au sein de cette communauté (éleveur- agriculteur),   le rapprochement entre eux,  leurs permettre d’avoir des  connaissances sur les lois qui régissent le pastoralisme au Burkina Faso et de promouvoir les filières animales.

Du représentant du ministre en passant par le parrain au   maire de la commune de Bouroum- Bouroum , tous ont salué cette initiative. Le maire de la commune Koko MOMO a témoigné toute sa reconnaissance au  promoteur et aux éleveurs. Le maire soutient  par ailleurs que ces journées  constituent un plus pour sa commune. En effet dit-il ces journées contribuent au vivre ensemble des populations et partant du développement de la commune.

A l’issu des trois jours plusieurs communications ont été développées et sont axées  sur la situation de l’élevage, les enjeux et les possibilités pour entreprendre dans le domaine de l’élevage. En plus de cela des expositions ventes étaient au menu de cette deuxième édition.

Tout en remerciant les partenaires qui ont soutenu l’organisation de ces 72heures, le promoteur lance un cri de cœur à toute bonne volonté qui peut apporter conseil et/ou soutien financier pour la pérennisation des 72 heures de l’éleveur à Bouroum-Bouroum.

 Anderson POODA  correspondant communal .



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *