.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Chambre régionale d’agriculture du Sud-Ouest : Le bilan de 5 années d’activités


 

Les élus locaux de la chambre régionale d’agriculture de la région du Sud-Ouest ont passé en revue les cinq(5) années d’activités qu’ils ont pu réaliser au cours de leur deuxième mandature. La réunion s’est tenue dans la salle de fête de l’hôtel de ville de Kampti du vendredi 29 au samedi 30 décembre 2017 sous la présidence de Adama Kambou président de ladite organisation

Les Chambres régionales d’agriculture sont des structures publiques à caractère professionnel qui regroupent l’ensemble des acteurs de développement rural que sont l’agriculture, les ressources animales, l’environnement et l’eau. Elles sont dotées d’une personnalité juridique et d’une autonomie de gestion chargée de la défense des intérêts des producteurs agricoles du Burkina Faso. Au terme de leur mandat de cinq ans, les membres de cette institution de la région du Sud-ouest ont fait le bilan de plusieurs activités menées entre les années 2012 à 2017.Plusieurs communications ont permis aux responsables de cette structure, d’informer les autres membres de tout ce qui a été fait au cours de cet deuxième mandat.Ainsi,les participants ont bénéficié d’une présentation des activités que la chambre a mené. Il ressort de ce bilan qu’au regard des missions à elle confiées, elle a pu examiner des activités de représentations et de concertations, de promotion, d’appui aux projets de développement des agriculteurs et de promotion de développement agricole. Le bilan de mise en œuvre des activités de 2012 à 2017 sont estimés à un taux général de plus de 49% reparti comme suit. Pour ce qui est volet de la représentation et de la concertation, c’est un taux de plus de 37% qui est atteint. En ce qui concerne le volet de promotion et d’appui aux projets de développement des agriculteurs, un taux d’environ 42% a été atteint. Le volet promotion de développement agricole, lui a atteint environ 71% et celui du renforcement des capacités environ 42%. Cette performance générale atteinte serait meilleure si certaines activités réalisées avaient été capitalisées ont relevé les responsables de la structure. Ils ont donc demandé au secrétariat, structure chargée du bilan, d’intégrer ces nouvelles données afin de permettre une  amélioration des performances atteintes. Plusieurs difficultés se sont présentées au cours de ce mandat.      Elles sont d’ordre technique(poste de secrétariat vacant et de certains agents),administratif et financier(absence de moyens financiers internes de la CRA). A cela s’ajoute d’autres difficultés comme : l’insuffisance de financement, l’absence de statuts pour les membres du bureau, la confusion des rôles entre les différents acteurs, absences de signatures de protocoles entre la CRA et les radios de la place, la non descente de l’information jusqu’à la base, l’insuffisance de compétences techniques et bien d’autres problèmes. Cependant des solutions ont été proposées qui vont de la poursuite des réflexions de la mobilisation des ressources propres à la diffusion de l’information et bien d’autres. En outre, l’expert en suivi-évaluation Zoumana Thou Spécialiste en suivi évaluation au niveau du Point Focal-PASPA basé à la Chambre Nationale d’Agriculture a félicité les membres de la CRA du Sud-Ouest. En dépit des difficultés, les résultats obtenus sont satisfaisants. Mais ; il les a exhorté de mettre l’accent sur la fonctionnalité permanente des différents maillons afin qu’ils jouent pleinement leurs rôles pour cette troisième mandature qui va bientôt démarrer en 2018. En plus de ces recommandations qu’il a portées à leur égard, il les a ensuite prodigués des conseils pour réussir mieux des activités à venir. Pour madame Kerboulo membre de la CRA issue de la commune rurale de Boussoukoula, le bilan présenté est satisfaisant. Elle souhaite que quelqu’un soit nommé rapidement au poste de secrétaire général pour combler le vide. Issaka Ouédraogo de Batié élu sous la base Organisation des Producteurs Agricoles(OPA), lui demande aux nouveaux membres chargés de la gestion de la troisième mandature à poursuivre les œuvres déjà entreprises par le bureau sortant. Le président de la CRA du Sud-Ouest Adama Kambou pense qu’après cinq ans de travail et au vue des résultats, il tire un motif de satisfaction. Il souhaite que la mobilisation des ressources propres soit une réalité pour le mandat à venir. Il a aussi invité pour clore ses propos, à ce que le faible niveau d’organisation des producteurs soit relevé au bénéfice des populations du Sud-Ouest voire du Burkina Faso.

Kissogo Abdoul Karim Ouattara



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *