.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Célébration de la fête nationale à Gaoua: Des récipiendaires livrent leurs sentiments


A l’occasion de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance de notre pays à Gaoua, 62 personnes ont été distinguées. Quelques uns livrent ici leurs sentiments après cette reconnaissance de la nation à leur égard.

                                      Boubacar Touré , chef d’agence de l’ONATEL Gaoua.
« C’est un sentiment de joie, de fierté de réconfort parce que tout est parti de l’onatel, je remercie mes collaborateurs, et l’ensemble des travailleurs de l’onatel. Cette médaille les est dédiée. Je remercie aussi les autorités. C’est  une invite pour moi d’aller de l’avant et de travailler davantage pour mériter cette confiance que l’état Burkinabè vient de prouver ».

                                            Sa  Majesté le chef de terre de Diébougou

« C’est un sentiment de joie, de mérite. A travers ce sentiment, je remercie le gouvernement, le président du Faso, je remercie toute la région du sud-ouest, la province de la Bougouriba, mon village « Guiboué  cité de la terre blanche ». Je dédie la médaille à toute la famille Ouattara, mes mamans, à mes sœurs, à mes grands frères, à mes femmes et à mes enfants. Je demande qu’il y a la paix au Burkina Faso« .

                              Masamba Kambiré, Directeur de l’école Centre « B » de Gaoua

  « Depuis que j’ai commencé à travailler, ça fait environ 30 ans que je suis effectivement en classe. Maintenant comme les supérieurs ont reconnu mes mérités, je remercie non seulement les autorités éducatives, les enseignants les élèves , ma famille. ce mérite est une invite à la persévérance, à mieux faire« .

Dembélé Souhaliho est le de chef de service des ressources humaines de la DREPPNF du Sud-ouest
« Nous sommes animés par des sentiments de joie. Nous exprimons nos sincères reconnaissances et remerciements au DREPPNF, Monsieur Jean Joseph SOMDA qui a bien voulu me proposé à cette distinction ».

                            L’évêque du Diocèse de Gaoua son excellence Modeste KAMBOU
« C’est un grand merci au chef de l’état et au gouverneur de la région du sud-Ouest et ses proches. C’est vraiment reconnaissance et satisfaction, joie intérieure. Alors le mot donné par le chef de l’état parlant d’état-Nation, je pense que nous devons  nous lever comme un seul homme, pour voir comment aider le pays à aller de l’avant et être prospère sur tous les plans. Que nous puissions sentir que nous sommes tous frères et formons une même famille et qu’il y ait cet élan de combattre toutes ces forces du mal. Que nous puissions arriver à former effectivement l’état-Nation3.



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *