.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

BAFUJI FC DE GAOUA :Le nouvel entraîneur pour sauver la saison est là


A sept (7) journées de la fin du championnat de deuxième division, le Bafuji FC est toujours dans la zone rouge. C’est dans ce contexte que le coach Hamidou Ouédraogo a quitté le navire.  Il a été remplacé par Salif Simporé, un ancien de la maison car ayant déjà entraîné le club en 2012. Il compte baser son travail sur la tactique et le mental pour maintenir le club en D2.

Classé 11e sur 12 après la 15e journée, le Bafuji FC est menacé de relégation en troisième division. En plus de son classement inconfortable, le staff technique a démissionné en début de semaine. Hamidou Ouédraogo et son adjoint Honoré Dakuyo ont rendu le tablier. C’est à Salif Simporé que revient la lourde tâche de terminer la saison et il en est conscient. « Actuellement l’équipe traverse une crise et c’est par rapport à cela qu’on m’a fait appel pour venir voir ce qu’on avait construit pour que le club ne descende pas en troisième division » a-t-il dit. Pour Salif Simporé, qui a déjà entrainé le club en 2012, les joueurs ont besoin d’être motivés. « La première des choses, c’est de faire un travail mental. Je vais beaucoup causer avec les joueurs pour les ramener à leur meilleur niveau. Tout va se baser sur la tactique et le mental » a-t-il laissé entendre. Le nouvel entraîneur pense que l’espoir est encore permis. « Le calendrier est favorable puisqu’on a quatre matchs à domicile et trois sorties. En plus, les trois matchs à l’extérieur sont négociables » a-t-il rassuré. Il invite l’ensemble des acteurs à se mobiliser derrière le club. « Tout le monde doit se mobiliser pour que cette équipe ne descende pas en D3. La troisième division est encore plus compliquée. Si les supporteurs arrivent à laisser les arbitres et à supporter le club, il n’y a pas de raison pour qu’on ne puisse pas arriver à bon port. » a-il insisté.

Quant au président du comité de crise qui dirige le Bafuji FC Hanlaté Kambou, il appel à l’aide des fils et filles de la région pour faire face aux dépenses du club. « Le canari est incliné mais l’eau n’est pas versée » a-t-il schématisé la situation du club.

                                                                                                                   Dar Flavien DA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *