.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Manque de professeurs au Lycée départemental de Bousséra : L’année scolaire menacée


Le lycée départemental de Bousséra manque de professeurs pour le second cycle. Sur 7 professeurs seulement deux enseignants sont affectés dans ce lycée situé à 25km de Gaoua, capitale de la région du sud-ouest. Les élèves digèrent mal cette situation, le conseil municipal sur qui les yeux sont tournés est impuissant.

L’éducation est un droit reconnu à tous les enfants » stipule la constitution burkinabè ». Cela semble ne pas être une réalité pour les élèves du lycée départemental de Boussera. En effet les élèves du secondaire de cet établissement reçoivent les cours dans seulement 2 matières sur 7. « Depuis que le lycée départemental de bousséra est fonctionnel, c’est la troisième fois qu’il a présenté des candidats au baccalauréat mais chaque année on enregistre que 3 admis. C’est vraiment décevant ce que nous élèves vivons ici à Boussera ». Propos de SOME Dékoune délégué des élèves du lycée de Boussera.

Depuis 2015, année d’ouverture du second cycle au lycée départemental de boussera, les élèves de ce cycle ne disposent que de deux professeurs en plein temps. Il s’agit du professeur de français et celui de la science de la vie et de la terre(SVT). Une situation qui n’est pas bien accueillie par les élèves dudit lycée : « On ne peut pas comprendre que certains élèves au Burkina suivent normalement les cours tandis que nous on ne sait pas à quel saint se vouer » dixit SOME Dekoune élève en classe de 1ère A et délégué des élèves du LDB. Avant d’ajouter « les années antérieures la situation n’était pas aussi grave mais cette année avec l’adoption de certaines mesures interdisant les cotisations spéciales nous nous retrouvons sans les professeurs dans les matières comme les mathématiques, la philosophie, l’allemand et l’EPS. conclut-il.

Joint au téléphone le premier responsable de la commune de Bousséra dit être imprégné de la situation qui prévaut au lycée départemental : « Les années passées, avec les cotisations spéciales les gens arrivaient à assurer la vacation mais avec la nouvelle mesure qui suspend ces cotisations la situation est devenue compliquée. Nous sommes à chaque fois interpellés par les élèves sur la question » martèle-t-il, avant de poursuivre que des initiatives locales sont en cours avec les parents d’élèves pour sauver l’année scolaire : « On avait pensé qu’avec les élèves qui sont sortis des écoles de formation la question serait résolue mais nous avons été déçus. J’ai rencontré les autorités régionales et celles de l’éducation sur le problème d’enseignants mais nous sommes restés sur notre soif. J’ai donc initié une rencontre le 11 janvier avec les parents d’élèves pour voir quelle conduite tenir».

Pour le directeur régional des enseignements secondaires Sankaon SOME le déficit d’enseignants au sud-ouest est un problème général. « Nous avons plaidé auprès de la hiérarchie mais le nombre d’enseignants mis à notre disposition n’a pas pu couvrir le manque. Nous encourageons des initiatives locales pour juguler ce manque d’enseignants en attendant une solution définitive» En tout cas les élèves du lycée départemental de Bousséra comptent prendre leur responsabilité en main si rien n’est fait.

SIE MICHAEL DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *