.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Côte d’Ivoire : Les rideaux sont retombés sur le FESTIBO 2019


Les lampions se sont éteints ce 07 Décembre 2019 sur la 7e édition du Festival des danses traditionnelles du Bounkani (FESTIBO). C’est une cérémonie tout feu toute flamme que les organisateurs ont servi aux festivaliers venus de partout à cette cérémonie de clôture. L’édition qui s’achève a tenu toutes ses promesses.

Défilé carnavalesque, de mode vestimentaire et de communautés, danses traditionnelles, allocutions, prestations d’artistes de haut niveau,  proclamations des résultats de concours de danses traditionnelles, telles sont les grandes articulations de cet acte de fin du FESTIBO édition 2019. Et les appréciations des festivaliers vont bon train de partout. Héri HIEN, festivalière venue de la France : « Pour nous qui sommes à l’extérieur,  il n’y avait pas lieu de ne pas être là. Le festival de cette année a été très bien organisé  et cela donne une très bonne image du Bounkani ma région d’origine  et j’ai beaucoup aimé ». Tant que la santé y est, je serai toujours au FESTIBO a-t-elle ajouté. Sié PODA dit Gongone est le chef de la délégation venue du sud-ouest du Burkina.  Pour lui, «  cette édition  a tenu toutes ses promesses. En participant à ce festival, nous sommes venus à une école et ce que nous avons appris ces jours durant nous serviront à organiser notre festival en gestation qui est  le « lambina ». En plus, ce qui m’a beaucoup marqué à ce festival c’est la mobilisation de la population de Bouna autour de ce festival qu’elle a fait sienne. Pour  Francis DA de Bouna, les éditions passent mais ne se ressemblent pas. Cette 7e édition a vraiment réussi et ça permet de montrer aux yeux de tous, les richesses de notre chère région qui est le Bounkani.

 

 

 

 

Le FESTIBO rassemble donc les fils et filles de la région du Bounkani autour d’un objectif qu’est le développement de leur localité mais aussi une aubaine pour eux de vivre ensemble. Pour le premier responsable du conseil régional de la région, il faut que le combat pour l’émancipation de la région dont il est à la tête soit un acquis dans les années à venir. Et c’est avec tristesse dit-il qu’il voit le soleil de ce 7 Décembre se coucher pour faire tomber le rideau sur la 7ème  édition du FESTIBO, un festival qui fait vivre et revivre notre identité culturelle. Mais,  je garde espoir puisque le soleil du jour nouveau se lèvera avec en notre esprit que la 8ème édition est déjà là a-t-il conclu.

Le festival des Danses Traditionnelles du Bounkani est un rendez-vous culturel qui grandi d’année en année et pour les organisateurs, c’est un pari réussi. Pour Germain DAH, commissaire général du FESTIBO, en termes de bilan à chaud, le FESTIBO 2019 a tenu toutes ses promesses. « Nous nous réjouissons et félicitons le comité d’organisation qui a travaillé d’arrache pieds pour la réussite de cette édition. Nous avons réussi à faire une belle part cette année et nous devons travailler à maintenir le cap » a-t-il dit.  En terme de difficultés, le commissaire général du FESTIBO dit ne pas avoir rencontré grande difficulté à par celui financier et le manque d’infrastructures hôtelières. Il lance donc un appel à ce que la dynamique du FESTIBO soit maintenue et que tous les partenaires continuent d’associer leurs images à celle du FESTIBO qui est la plus grande manifestation culturelle qui réunit  plus de cinquante mille personnes  en une semaine à Bouna. Une quinzaine de troupes de danses traditionnelles étaient en compétition à ce festival et au classement final, c’est la troupe « Binan » de Yolongo qui est retenue comme première. Elle bénéficiera donc en plus du trophée, une réalisation d’œuvre sociale à hauteur de vingt-cinq million de francs CFA. Pour clore en beauté cet évènement culturel de 2019, un diner Gala a été offert aux invités. Vous avez raté cette édition, rendez-vous donc en 2020 pour la 8e édition qui sera l’édition de la maturité.

Sansan Bertin SIB
tinosbs@gmail.com



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *