.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Semaine Régionale de la Culture  : les représentants du sud-ouest sont connus


Les lampions se sont éteints sur la semaine régionale de la culture au sud-ouest. Deux jours durant les artistes ont rivalisé d’ardeur et de talent dans la salle polyvalente mais aussi sur les terrains de sport pour être de ceux qui vont représenter la région à la SNC Bobo 2020. La cérémonie de clôture de cette semaine est intervenue ce jeudi 21 novembre 2019 à la salle polyvalente de Gaoua, cérémonie au cours de laquelle les résultats des différentes compétitions ont été proclamés.

Ils sont au total 35 artistes ou ensembles artistiques qui vont représenter la région du sud-ouest dans les différentes disciplines à la 20e édition de la SNC à Bobo Dioulasso qui se tiendra du 28 mars au 4 avril 2020.  Après deux jours de compétition, les lauréats ont été désignés. En art du spectacle, ce sont les premiers qui ont été retenus.  Il s’agit de SOME T. Florence du Ioba en vedette de la chanson traditionnelle, en musique traditionnelle instrumentale c’est  la troupe  Yampala  du Ioba, en orchestre, on a Sirakadjan du Poni, en ballet pool jeune, on a la troupe Notre Dame de Batié, en danse traditionnelle pool jeune, c’est la troupe Vièlou-lèb-bièrou du Ioba, en chœur populaire, troupe Houmpa-piigon de Bondigui, danse traditionnelle pool adulte, troupe Dindjoromin de Kampti et en création chorégraphique, la troupe No-biel de la Bougouriba.  C’est KAMBIRE W. Ulrich Fiacre qui représentera la région en slam.
En art culinaire, elles ont été 7 candidates à compétir. Dans la catégorie plat lourd ou plat de résistance, c’est Bazié Clarisse qui a été retenue avec son plat « tô de mais à la sauce moringa », en dessert, avec le plat « déguè de petit mil » de Tall Aissata   a occupé la première place et enfin dans la catégorie boisson, c’est le jus de goyave de qui a retenu Kouraogo Fatimata l’attention du jury.
En sports traditionnels à savoir la lutte et le tir à l’arc, ils ont compéti sur le terrain des écoles centres A&B. Ils ont été 26 lutteurs et 118 archers qui ont pris part aux éliminatoires régionales de la SNC dans leur discipline.  En lutte, ils  sont 12 dans les trois catégories, pool jeune filles et garçons et pool adulte hommes à être retenus. Au tir à l’arc, ils sont 14 dans les différentes catégories pool jeunes filles et garçons, pool adulte hommes et dames qui défendront la région du sud-ouest.

Avant la proclamation de ces résultats, les présidents de jury des différentes catégories ont fait quelques observations et prodiguer des conseils. «Le jury a constaté avec regret le niveau moyen artistique des prestations proposées lors de ces journées. Cela serait dû au manque d’animation de la vie artistique dans les communes et le manque d’encadrement des troupes. Les vedettes présentes des potentialités réelles qui ne demandent qu’à être valorisées. Je déplore le non-respect de certaines règles du GPNAL notamment le non-respect des temps de prestation » a indiqué Lassan Congo président du jury de cette catégorie d’où la disqualification de plusieurs troupes. Le Directeur Général  de la SNC a invité les collectivités locales surtout les communes à s’impliquer davantage dans l’encadrement  techniques des ambassadeurs de leur ressort territorial car la vitalité d’une commune dépend fortement du potentiel artistique dont elle regorge. En sport traditionnels, le président du jury, B. Pierre BADIEL a remarqué avec regret le manque d’encadrement des athlètes surtout en lutte. Il a recommandé la vulgarisation des règlements de la compétition à tous les niveaux. En art culinaire, le président du jury, Brice Flavien OUEDRAOGO a déploré l’absence de  candidature masculine, la confusion des plats et le manque de préparation de certaines candidates. En dépit de ces insuffisances relevées, le DG de la SNC ne cache pas sa satisfaction.  « Je suis animé de joie et d’admiration. En effet, au cours de ce festival culturelle de grande portée, toutes les catégories du Grand Prix National des Arts et des lettres (GPNAL) ont répondu à l’appel. Ce sont les arts du spectacle, les sports traditionnels et l’art culinaire. De ce point de vue, je reste convaincu que notre culture, en dépit du phénomène de la mondialisation, a de beaux jours devant elle » a –t-il dit.

Aux troupes qualifiées, il a adressé ses encouragements pour leur participation qui a permis de révéler toute la diversité culturelle de la région du sud-ouest. Cependant, il les a prévenus. « Sachez que ce n’est qu’une étape qui vient d’être franchie. Je vous exhorte donc à renforcer vos capacités en chorégraphie, expression et occupation scéniques et bien d’autres normes de la scène internationale ».  Pour lui, l’objectif premier de la SNC n’est pas forcement d’être qualifié aux phases finales mais de pouvoir montrer à l’autre ce que nous avons pu préserver de l’héritage culturel que nous ont légué nos ancêtres. Il a aussi laissé entendre que l’édition 2020 de la SNC verra la participation d’originalités culturelles des communautés comme les Nankana dans le centre sud, les Koussassé dans le centre-est, les Tiéfos dans les Hauts-Bassins, les Pougouli dans le sud-ouest et les Wara dans les Cascades.

 C’est le 1er  vice-président du conseil régional qui a prononcé le discours de clôture de cette semaine régionale de la culture. Il a remercié tous les acteurs qui ont permis la tenue de cet évènement. Il a par ailleurs encouragé les artistes qui n’ont pas été retenus. « Aux artistes qui n’ont pas été retenus, je leur demande de ne pas se décourager mais de se remettre avec courage et abnégation au travail et de suivre les conseils de leurs encadreurs ».

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *