.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

École privée de santé du sud-ouest : la première promotion  apte à servir


La première promotion de l’école privée de santé du sud-ouest a prêté serment ce 16 novembre 2019 à Gaoua. C’est la cour du collège privé Tuongba où est logée cette école de santé qui a servi de cadre à cette cérémonie à laquelle plusieurs autorités ont assisté. La cérémonie a également été marquée par la remise des attestations aux nouveaux impétrants qui sont prêts à servir la nation. Cette promotion qui a pour nom de baptême « Compétence et leadership » a eu pour parrain Fiacre Kambou, Maire de la commune de Gaoua représenté à cette cérémonie.

Ils sont au total 22 agents de santé issues des différentes filières à savoir 08 Agents itinérants de santé et d’hygiène communautaire (AIS/HC),   07 Infirmiers diplômés d’état (IDE) et une sage-femme (SF)  auxquels se sont joints 06 AIS/HC sortis l’année passée à prêter serment ce samedi 16 novembre 2019 à Gaoua. Après trois ans de formation pour certains et deux ans pour d’autres ces impétrants sont prêts à servir dans les différents centres de santé  publiques ou du privées du pays. Ils ont reçu à l’occasion leurs attestations de succès. Avec des effectifs modestes l’école privée de santé du sud-ouest a toujours fait de très bons résultats. Ainsi toutes  les trois filières,  ont réalisé chacune un taux de succès de 100% ainsi que la première promotion des AIS/HC qui ont réussi à leur examen l’année passée mais n’ayant pas effectué de sortie officielle se sont  joints à leurs cadets pour cette cérémonie. Cette école est une école de référence au vu des résultats engrangés ont reconnu les impétrants à travers leur représentante Caroline B. SOME. Elle a remercié leurs formateurs et leurs encadreurs sur le terrain pendant le stage pratique et se disent prêts à aller sur le terrain de la lutte contre la maladie. « Nous sommes désormais des professionnels de la santé prêts à servir » a-t-elle dit. Elle a cependant interpelé les autorités à augmenter le nombre de candidats recrutés sur mesures nouvelles dans le secteur de la santé.
Le Fondateur de cet établissement est le Docteur Dar Francis Albert SOME. Pour lui, cette sortie de promotion marque l’atteinte d’un objectif d’étape qui est de montrer qu’on peut effectivement faire confiance à l’école de santé du sud-ouest parce qu’elle peut former des agents de haute qualité. « Nous avons montré que l’école a les ressources nécessaires pour former des agents de qualité. La preuve est que les résultats ont été au rendez-vous avec les 100% dans toutes les filières » a-t-il affirmé. Cette école contribue ainsi à l’amélioration de l’offre de santé à travers ces diplômés mis sur le marché de l’emploi. Il a traduit ses reconnaissances aux autorités du Ministère de la santé et aux autorités locales pour leur accompagnement dans l’ouverture et le fonctionnement de cet établissement. « Bien se former pour  mieux servir » c’est la devise de cette école et Docteur SOME ne lésine pas sur les conditions d’accès à cette école et la formation pour sortir un personnel compétent. «  C’est de l’adversité que se cultive la bravoure. Les conditions dans lesquelles vous avez été formés montrent que vous êtes de braves combattants. Vous allez réussir dans la vie. Soyez exemplaires partout où vous serez » a-t-il lancé à ces sortants. Il leur a aussi prodigué des conseils et des encouragements. Les conseils, ces filleuls les ont également reçus de la part de leur parrain le maire de la commune de Gaoua représenté par le conseiller municipal Sié Wenceslas DAH. Il les a invités à continuer à travailler dur afin de pouvoir accéder à un emploi dans la fonction publique ou dans une structure privée. La concurrence est rude aujourd’hui dans le monde de l’emploi a-t-il souligné. Il les a aussi invités à mettre en application l’engagement qu’ils ont pris devant les autorités et la population au cas où ils accèderont à un emploi.
A.Yves SOME est même temps le délégué et le major de la promotion. Il reconnait que les débuts n’ont pas été faciles mais avec la volonté on peut réussir en dépit des conditions. « C’est une école qui venait de s’ouvrir. Nous sommes la première promotion. Toutes les conditions ne pouvaient pas être réunies. Mais nous avons fait avec les moyens qu’il y avait. Nous n’étions pas nombreux au départ, on avait des difficultés pour travailler ensemble mais au fil du temps, on s’est organisé pour travailler et ça s’est bien terminé. Il n’y a pas de secret, il faut travailler, lire ses leçons. Tout le monde peut être major comme je l’ai été » a-t-il dit. Une photo de famille a mis fin à la cérémonie.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *