.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Hausse du prix des hydrocarbures : Des Gaoualais ne comprennent pas la mesure


La hausse du prix des hydrocarbures le Lundi 21 Octobre par le gouvernement Burkinabè est diversement accueilli par les populations. Les Gaoualais eux jugent cette mesure inopportune et l’invite à revoir la copie.

Un arrêté a été pris par le gouvernement indique la hausse prix des hydrocarbures à la pompe  de 13F de plus sur le super et 9F sur le gazoil. Aussitôt pris cet arrêté est entré en vigueur.

A la station Totale situé à proximité du grand marché de Gaoua, les nouveaux tarifs sont effectif depuis ce mardi 22 octobre 2019 selon le gérant Siaka Tamboura  « nous avons appliqué les nouveaux tarifs, au niveau du super c’est 13 FCFA qui s’ajoute à l’ancien prix , gazoil 8 FCFA, ces prix devraient être appliqué depuis le 21 octobre 2019, mais chez nous c’est aujourd’hui que nous avons appliqué en attendant l’arrivée des techniciens pour changer les prix sur les bords du tableau, nous avons mentionné déjà les différents prix. Ces nouveaux prix varient selon la distance de la localité ou vous vous trouvez, à Gaoua nous vendons actuellement le super à 678F soit 13F de plus et le gazoil à 587 soit une augmentation de 8 F  et ce pas n’est les même prix quand vous allez à Bobo».

D’une station à une autre les réalités sur l’application des prix diffèrent. A la station shell le gérant Abdoulaye Ouédraogo dit être dans l’attente des techniciens pour l’application de ces nouveaux prix « Pour le moment les nouveaux tarifs ne sont pas effectif à notre niveau, nous avons tous appris la nouvelle sur les réseaux sociaux mais pour le moment nous vendons toujours à l’ancien prix 665f super et 579f le gazoil car ce sont les techniciens qui sont censés venir changer les prix . Nous avons échangé avec eux ils sont à Bobo, probablement à partir de demain (23 octobre 2019) ils seront à Gaoua pour la mise à jour de ces nouveaux tarifs ». Si certaines stations ont  déjà appliquées et d’autres attendent la mise à jour, les clients quant à eux ne décolèrent pas.

Réactions mitigées

Téomana Da est commerçant pour lui cette augmentation va jouer sur les produits de premières nécessités « chacun va profiter pour augmenter encore les produits de grande consommation, pour moi ce n’est pas le bon moment de faire ça, à cette période de la rentrée avec tant de difficultés, les gens n’arrivent même pas à s’en sortir, je demande au gouvernement de plutôt penser à la souffrance de la population et de diminuer le prix ». D’autres manquent d’expression pour qualifier cette hausse des hydrocarbures, à l’image de  Salif Kaboré transporteur « ça dépasse la vie chère maintenant, je ne sais pas quel terme utiliser, on est pas du tout content du gouvernement pour ce qu’il vient de faire, il y a des gens qui disent que le gouvernement devrait communiquer avant l’application de ces prix, moi je ne trouve même pas l’importance de communiquer, seulement les retombées de cette hausse va jouer sur nous » .

Certains s’interrogent sur l’opportunité de cette augmentation. Le gouvernement devrait expliquer aux populations les raisons valables de cette augmentation sinon y a un problème a martelé Sié Kambiré . Rakissaba Allassane élève éducateur social à l’INFTS  se dit être surpris, «  ça étonne, je pense qu’il devrait communiquer à travers autres moyens d’information mais c’est sur les réseaux sociaux  qu’on a appris cela hier».

Les temps sont dures, le gouvernement devrait songer à réduire les conditions de vie de sa population que de les empirés souligne Mamadou Traoré.   Sansan Hien en veut au gouvernement. Lorsqu’ il s’agit de donner ils prennent du temps pour réfléchir, mais quand c’est pour soutirer c’est automatique, cette manière c’est pour nous retirer de l’argent ils n’ont pas pitié de leur population.  Bintou Tamboura trouve que c’est juste d’augmenter le carburant « parce que les gens sont la (les fonctionnaires) à dire que le salaire ne suffit  pas, il faut que le gouvernement augmente pour chercher l’argent afin de pouvoir  les payer et c’est eux (fonctionnaires) qui viennent encore se plaindre ». Hyla Vincent est fonctionnaire, pour lui le gouvernement doit penser à sa population qui est pauvre et les salaires qui sont insignifiants et on augmente le carburant.

Le souhait ardent de la population de la ville de Gaoua est que le gouvernement pense à la baisse du prix des hydrocarbures.

                                                                    Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *