.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Commune de Iolonioro : Les leaders d’opinion à l’école des droits humains


Le ministère des droits humains et de la promotion civique du Burkina à travers le centre d’information, d’écoute et d’orientation sur les droits humains de la Direction régionale des Droits humains et de la Promotion Civique du Sud-ouest a organisé ce mardi 08 octobre 2019, une séance de sensibilisation sur le respect des droits humains au profit des responsables locaux de la commune de Iolonioro.

Ce sont environ une trentaine de participants, composés d’élus locaux, de chefs coutumiers et religieux, des responsables d’association qui ont pris part à cette séance de sensibilisation. Durant plus de quatre heures le directeur régional des droits humains et de la promotion civique du Sud-ouest, Essaï Bamogo a entretenu les participants sur les cas récurrents d’atteinte et de violation des droits humains dans la région du sud-ouest : défis et perspectives. Cela a été l’occasion pour ces derniers de savoir ce que c’est que les droits humains, les causes fréquentes de violation de ces droits. Pour monsieur Bamogo, les leaders d’opinion sont concernés par cette rencontre, car ceux-ci sont censés être des références dans leurs communautés. Ils sont ceux-là mêmes qui peuvent relayer l’information auprès des populations « parce que la violation et les atteintes aux droits humains sont souvent dues à l’ignorance ; donc sensibiliser ces leaders, nous pourrons travailler ensembles pour faire changer les choses » a-t-il ajouté. Essai Bamogo a invité les participants à être non seulement des relais, mais surtout des acteurs qui font la promotion des droits humains. Ainsi, il les appelle à organiser des activités allant dans  le sens de la protection de ces droits, à défaut de cela d’en tenir compte dans leur vie quotidienne.

Présent à cette séance de sensibilisation, le maire de Iolonioro, Koumbou Alexis Kambou s’est dit satisfait d’accueillir cette équipe de la direction régionale en charge des droits humains. Pour lui le développement local va de pair avec le respect des droits humains. Il invite par ailleurs les bénéficiaires de cette séance de sensibilisation à relayer le message à leur retour.

Sié Poda est un conseiller municipal. Il se réjouit de la tenue de cette activité. « Nous ignorions les droits humains. Nous avons beaucoup appris, partant de la définition même des droits humains et des types de violation récurrents. A notre retour nous allons rassembler la population pour leur expliquer ce que nous avons appris ici. Cela contribuera au développement » a-t-il affirmé.

Djèmi Anne-Marie Kambou est la coordonatrice communale des femmes de Iolonioro. Selon elle, la communication permettra à chacun des participants de connaitre ce que c’est que les droits humains mais surtout de respecter les droits des autres. « Au retour je ne manquerai pas de parler à mes camarades femmes pour qu’en tant que femmes, nous arrivions à nous abstenir de certains propos les unes à l’endroit des autres et qui portent atteinte aux droits humains » a-t-elle promis.

Chaque section de la communication a été reprise en  même lobiri pour permettre à tous les participants d’être au même niveau de compréhension. Le mercredi 09 octobre, la même communication sera livrée à d’autres participants à Oronkoua dans la province du Ioba.

En rappel, le centre d’information, d’écoute et d’orientation sur les droits humains a été inauguré le 09 mai 2008. Il est fonctionnel depuis le 30 mars de l’année suivante. Depuis 2016 des séances d’écoutes délocalisées dans les diverses localités de la région  au profit des populations sont organisées.

Lassina COULIBALY



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *