.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Violence Basée sur le genre : La DRDHPC outille les associations féminines et les leaders d’opinion à Nako


Ce jeudi 26 septembre 2019, a eu lieu à la mairie de Nako  une session de formation sur le cadre Juridique et institutionnel  de lutte contre les violences basées sur le genre. Cette formation qui a réuni les associations féminines et leaders d’opinions est une initiative de la Direction Régionale des Droits Humains et de la Promotion Civique (DRDHPC) du sud-ouest et vise à renforcer les capacités des acteurs en vue de les rendre plus aptes à contribuer à réduire les violences basées sur le genre.

Beaucoup de pratiques attentatoires aux droits des femmes et des filles sont courantes dans différentes localités de notre pays, y compris dans la région du sud-ouest, et constituent des défis majeurs à relever en matière de droits humains. C’est donc dans l’optique de faire face à ces nombreux défis que le ministère en charge des droits humains à travers sa direction régionale du sud-ouest a initié cette session de formation au profit des associations féminines et des leaders d’opinion de la région.

Pour le Directeur Régional des droits humains et de la promotion civique du sud-ouest Isaïe BAMOGO,  les violences basées sur le genre dans la région du sud-ouest sont entre autres l’excision, les mariages d’enfants, les violences conjugales, sexuelles, celles corporelles etc. Cette session de formation répond donc à un besoin : « Faire connaitre les droits de la femme et de la jeune fille et  partager les textes juridiques afin que ce soit les acteurs de lutte contre les violences basées sur le genre  ou les  victimes, que chacun  puisse y faire recours pour une meilleure protection des droits de la femme et de la jeune fille ».

Présent à cette session de formation M. Hervé préfet du département de Nako a salué l’initiative de la DRDHPC. Pour lui, « De nombreuses filles vivent des situations de violence dans les sites d’orpaillage et dans les foyers dans le département de Nako. Nous pensons que cette formation viendra nous éclairer plus  sur les instruments juridiques qui existent en matière de protection des femmes ».  Des propos soutenus par la secrétaire de la coordination des femmes de Nako. Pour Amélie NOUFE c’est une formation qui vient à point nommé « Les femmes de Nako  subissent toujours des cas de violences surtout celles conjugales conduisant parfois à la mort. Nous pensons que cette formation va permettre à nous femmes de connaitre nos droits et comment les faire respecter. »

En dépit de l’existence des garanties juridiques de protection des femmes et des filles, ainsi que les multiples campagnes de sensibilisation, la situation des femmes reste préoccupante dans notre pays et dans la région du sud-ouest.Cette formation est la première d’une série qui aura lieu dans différentes localités de la région.

Sié Michael DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *