.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Gaoua : l’effectivité des transferts de ressources aux collectivités vérifiée par des députés


Le Réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement local (RPDDL) a organisé, les 20 et 21 septembre 2019 à Gaoua, un atelier d’évaluation de l’opérationnalisation des transferts de compétences et de ressources aux collectivités territoriales.

Le processus des transferts de compétences et de ressources aux collectivités territoriales a été enclenché par l’Etat Burkinabè pour réaliser un développement participatif à la base. Pour évaluer leur opérationnalisation, le Réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement local (RPDDL) a tenu un atelier les 20 et 21 septembre 2019 à Gaoua. La rencontre a regroupé les élus locaux, les représentants des services déconcentrés de l’Etat et quelques élus nationaux. Pour le président de RPDDL, le député Marc Zoungrana, l’objectif du rendez-vous est d’échanger avec les participants. Cela pour obtenir des recommandations pour l’opérationnalisation des compétences et des ressources transférées. Car de son avis depuis 2014, il y a onze blocs de compétences qui ont été transférées aux collectivités de façon effective avec quatorze décrets d’application signés. Mais malgré cela du point de vue pratique, les problèmes sont immenses parce qu’il est constaté l’insuffisance du transfert des compétences et des ressources. A ce titre M. Zoungrana pointe du doigt la faiblesse des ressources humaines et financières. Le député ajoute que qu’il n’y a que quelques ministères dont l’Education nationale et la Santé qui ont accepté de transférer une partie des compétences et des ressources. Et le reste des autres départements ministériels sont restés inactifs. Pour ce faire Marc Zoungrana confie que sa structure s’efforce interpeller les ministres pour que les transferts soient une réalité.

L’approche du réseau des députés est salué par des participants surtout les élus locaux qui ont eu l’occasion de dénoncer certains dysfonctionnements du processus de la décentralisation. Selon le maire de la commune de Batié, Côme Somé, au sujet des transferts des compétences et des ressources tout n’est pas rose comme cela laisse penser. «Il y a des difficultés et cet atelier est une halte pour faire des propositions de résolutions afin que le transfert des compétences soit effectif pour le bonheur des populations» a-t-il indiqué. Quant au maire de Malba, Dahermalo Florent Kambou il revenu sur les difficultés dont sa commune est confrontée en matière de transfert des compétences. Ainsi il indique des soucis dans l’exécution de la chaine financière et la résignation de l’administration à aller vers la décentralisation. La cérémonie a été présidée par le secrétaire général de la région du Sud-ouest, Aboubacar Traoré. Il a loué l’action des députés pour la résolution des difficultés dans la mise œuvre du processus de décentralisation au Burkina Faso.

Agence d’information du Burkina
Evariste YODA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *