.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

7ème édition du séminaire sur la promotion et la culture de la langue Birifor: Pari réussi pour les organisateurs


Du 04 au 07 septembre 2019 a lieu la 7e édition du séminaire pour la promotion de la langue et de la culture birifor. C’est hello, village situé à une dizaine de km de la ville de Gaoua qui a accueilli les séminaristes venus  de l’intérieur du pays et des pays frères du Burkina : La côte d’ivoire et le Ghana. 72 heures durant la jeune génération a été à l’école des bonnes mœurs en pays birifor.

Conscient de la dégradation des mœurs et des US chez les birifor (une des communautés du sud-ouest), le comité d’organisation de la 7e édition du séminaire  entend changer la donne.

Des enseignements sur le vivre ensemble, le rôle des parents dans l’éducation des enfants et le processus du mariage en pays birifor sont entre autres les thèmes abordés à ce séminaire qui a réunis plus de 3000 participants.

Le choix d’inculquer ces valeurs à la jeune génération n’est pas fortuit à en croire le président du comité d’organisation Kirdjinaté Thomas PALENFO. En effet pour lui ces valeurs combien primordiales dans la vie en société et du couple sont mises à rude épreuve. A travers ces thèmes les jeunes pourront y tirer des leçons de morale et de conduite.

Des propos renchérit par Aman Da qui dit s’inquiéter de la conduite de la jeune génération : «  je pense que ces enseignements vont apporter un changement radical dans le comportement des Jeunes. Je suis écœurée quand je vois comment les jeunes vivent leur amour de nos jours.  À peine elles ont fait la connaissance d’un monsieur certaines filles ne sont pas gênées à se livrer à ce dernier.  Les maquis et bars sont les lieux préférés par cette génération. Ce qui fait que la vie de couple n’a plus sa valeur…»  avant de conclure : « reconsidérons nos coutumes, c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes »

Venus du Ghana, Caroline N Dar étudiante en Histoire politique ne regrette pas d’avoir participé à ce séminaire «  j’ai appris beaucoup sur ma communauté et j’encourage le comité d’organisation à perpétuer cette tradition ». Aisha KOHINE embouche la même trompette « il y’a assez de chose qu’on ignorait mais ce séminaire nous a permis de nous ressourcer et nous seront les ambassadrices de la langue birifor une fois au Ghana.

Le 7e  séminaire pour la promotion de la langue et de la culture birifor  a été  un cadre de partage intergénérationnel. Étaient également au rendez-vous de la 7e édition du séminaire birifor, des compétitions en danse, tir à l’arc,  l’art culinaire et la lecture en langue.

 Sie Michael DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *