.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

DIPLOMATIE: Le Nigeria réagit aux violences xénophobes en Afrique du Sud


Le Nigeria hausse le ton face à la nouvelle vague de violences xénophobes qui a frappé l’Afrique du Sud cette semaine. Le pays va ainsi boycotter le Forum économique mondial qui s’est ouvert mercredi au Cap.

Le gouvernement nigérian avait annoncé dès lundi vouloir prendre des « mesures décisives » contre l’Afrique du Sud, où des attaques et des pillages de commerces, plus ou moins visés contre les étrangers se sont propagées comme une traînée de poudre aux quatre coins du pays et ont fait 7 morts depuis le début de semaine.

Bien que l’on ne connaisse pas la nationalité des victimes, le président Muhammadu Buhari a aussitôt exprimé « son mécontentement du traitement infligé à ses concitoyens » et a assuré vouloir « garantir leur sécurité ».

L’Afrique du Sud est le théâtre régulier de violences xénophobes, qui ont déjà fait 7 morts en 2015, et 62 morts en 2008.

Ces derniers jours, les Nigérians n’apparaissaient pas plus visés que les nombreux autres immigrés (Somaliens, Zimbabwéens, Mozambicains, Bangladais, Malawites,…) mais les deux pays, qui rivalisent depuis des années pour être reconnus « première économie du continent », s’affrontent régulièrement sur la scène diplomatique, dans la rue ou sur la Toile.

Mercredi, les journaux locaux titraient en une sur la « colère après la mort des Nigérians en Afrique du Sud » et les images des townships en feu tournaient en boucle sur les télévisions nigérianes.

Mercredi, le géant ouest-africain, d’un marché de 190 millions d’habitants et qui exporte 2 millions de barils de pétrole par jour, a annoncé qu’il boycottait le Forum Économique Mondial qui s’est ouvert mercredi au Cap.

Soutien des artistes et boycott

Mais les plus grands ambassadeurs du Nigeria sont sans aucun doute ses chanteurs, stars intercontinentales aux dizaines de millions d’abonnés Instagram ou Twitter. Burna Boy a assuré avoir été victime de racisme antinigérian en Afrique du Sud en 2017 et de ne plus y avoir mis un pied depuis.

« Je ne retournerai plus jamais en Afrique du Sud, jusqu’à ce que le gouvernement sud-africain se réveille », a déclaré la star du moment sur le continent et au sein de la diaspora.

Sa compatriote, Tiwa Savage (8 millions d’abonnés sur Instagram) a, elle, annulé l’un de ses prochains concerts à Johannesburg: « Je refuse de voir mon peuple massacré en Afrique du Sud ».

Source: Jeune Afrique



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *