.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Axe Gaoua-Kampti : le bitume ne répond plus


 

L’état de nos routes, déjà bien dégradées, s’empire pendant la saison des pluies. C’est le cas du tronçon Gaoua-pari-Tambili route de Kampti sur la nationale N°12. Des trous  que l’on constate sur les voies bitumées rendent la conduite plus difficile et dangereuse pour les usagers. Une équipe de bafujiinfos a fait le constat en empruntant cet axe.

Le constat n’est pas reluisant  sur le tronçon Gaoua-pari-Tambili, route de Kampti. Sur cette voie où faire un dépassement peut être fatal à cause de l’étroitesse de la route, la circulation à certains endroits relève d’un parcours de combattant. A cette situation déjà pénible pour les usagers, s’ajoute la présence de nombreux nids de poule. On assiste à une circulation infernale qui est décriée par les non habitués  de cette route. Zakaria BAZIE usager de la route Gaoua-Kampti dit être dépassé par l’état de délabrement du tronçon  « vraiment on ne sait plus quoi dire. Chaque jour que Dieu fait nous empruntons cet axe mais c’est parce qu’on n’a pas le choix. Nous souffrons énormément car l’état de la dégradation de ce bitume  a atteint un seuil inimaginable causant des accidents ». Si le fait d’éviter ces nids de poule en circulation cause des dommages aux véhicules et engins à deux roues, on  assiste à des accidents graves parfois mortels. « La semaine passée il y a un conducteur de tricycle qui a perdu la vie sur ce tronçon. Il voulait éviter un motocycliste malheureusement son engin est entré dans un gros trou et il a perdu l’équilibre » nous confie Hermann PALE usager de la RN 12.

Témoin de nombreux cas d’accidents, des citoyens entreprennent des initiatives de bouchage de ces trous. Selon Noel POODA «  il y’a quelques jours de cela, le président des transporteurs de Gaoua nous a demandé de faire un inventaire des véhicules qui empruntent cet axe. Sous nos yeux on a assisté à deux cas d’accidents dus à l’état de la route. Nous avons donc pris l’initiative d’apporter notre touche en bouchant les trous avec de la terre en attendant des mesures conséquentes ». Vu l’état défectueux de ce tronçon on observe par moments des réparations par ci et par là comme mesures palliatives. Bien que cela soulage un tant soit peu les usagers de la route, ces réparations sont tout de même des solutions à très courts termes. Les autorités en charge des infrastructures routières sont donc interpellées pour le bonheur des populations.

Faut-il rappeler que la route Gaoua-pari Tambili est  empruntée par des véhicules de transport en commun en partance pour la Côte-d’Ivoire via Kampti ?

Sié Michael DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *