.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Région du Sud-ouest : Le  taux de succès au CEP est de 59,19%


L’examen du certificat d’études primaires (CEP) session de 2019 a livré son verdict. La direction régionale de l’éducation préscolaire primaire et non formelle du sud-ouest  se tire avec un taux de réussite de 59,19%. Même si ce taux est dessous de celui de session 2018, le bilan de la session est jugé satisfaisant par le premier responsable en charge de l’éducation préscolaire, primaire  et non formelle dans la région, Jean Joseph SOMDA.

59,19%, c’est le taux de réussite au CEP session 2019 dans la région du sud-ouest. Ces résultats sont en baisse par rapport à la session passée où la région a réalisé un taux de 65%. Qu’à cela ne tienne la moisson est bonne à prendre estime le Directeur Régional qui pense qu’au vu de la conjoncture, ils auraient pu être pires. « C’est vrai que le taux est en baisse mais je peux dire qu’on a su limiter l’hémorragie parce que tout le monde sait que l’année scolaire a été fortement perturbée par deux choses. La première chose, il y a eu la grève des agents des finances qui ont bloqué les activités d’encadrement sur le terrain. Donc, on n’a pas pu avoir les moyens assez tôt pour sortir sur le terrain.  Deuxièmement, il y a eu la grève suivie de boycott des activités pédagogiques par les enseignants qui ont aussi eu un effet négatif sur les apprentissages des enfants. Tout compte fait, nous estimons que malgré tout, atteindre un taux de 59,19%, cette année on doit s’en féliciter et féliciter les acteurs ».

Au vu de cette performance le Directeur Régional tient à féliciter tous les acteurs notamment les enseignants en classe. « D’abord, il faut les féliciter les enseignants  pour le travail abattu cette année et les efforts consentis par tous les acteurs notamment les enseignants en classe. Les résultats des apprentissages incombent d’abord à l’enseignant avant toute considération. J’encourage ceux qui ont fait des efforts et qui n’ont pas eu les résultats escomptés à redoubler d’efforts parce il y a des années où ça marche et des années où ça ne marche pas » a-t-il dit. D’ores et déjà Jean Joseph SOMDA compte analyser froidement ces résultats avec les différents acteurs au niveau provincial et communal. « Nous allons organiser un conseil de direction extraordinaire  élargi aux chefs de circonscription d’éducation de base et aux gestionnaires des directions provinciales  dans le mois d’août pour faire une analyse des résultats. De ce conseil extraordinaire, nous allons dégager maintenant des perspectives pour l’année 2020 ».  Dans l’ensemble, les examens scolaires se sont bien déroulés dans la région. On note cependant un incident survenu dans la province de la Bougouriba et qui a failli entacher le bon déroulement de l’examen mais fort heureusement une solution a vite été trouvée. Il s’est agi d’une  bisbille entre les instituteurs principaux et les instituteurs certifiés. « Des difficultés ont été relevées concernant le choix des examinateurs. A Diébougou par exemple, les Instituteurs principaux ont été retenus et pour la surveillance et pour la correction. Dès que les listes sont apparues, il y a eu une vive protestation des Instituteurs certifiés qui ont menacé de boycott si les Instituteurs principaux  n’abandonnaient pas le secrétariat et la surveillance pour leurs membres. Après négociation, les Instituteurs principaux ont accepté laisser la surveillance au profit de leurs collègues. Depuis lors, les tensions sont retombées » a expliqué le Directeur Régional. Pour cette session les quatre  provinces ont connu des fortunes diverses. Le Noumbiel comme à l’accoutumée a occupé la première place régionale avec 66,61% suivi du Poni avec 59,76% tandis que le Ioba et la Bougouriba ont obtenu respectivement 57,70% et 57,69%.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *