.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Etat de la route Gaoua-Malba-Dapola frontière du Ghana: Le SOS du maire Dahermalo Kambou


La commune de Malba dans la région du sud-ouest est coupé de son chef-lieu pourtant à 42km de Gaoua. L’état défectueux explique cette situation. Le maire de la commune ne sait plus où donner de la tête. Bafujiinfos l’a rencontré.Lisez plutôt ! Bafujiinfos.com : Bonjour monsieur le maire ! Quel constat faites-vous sur l’état du tronçon Gaoua-Malba ?

Dahermalo Kambou :Il faut dire qu’on a plus de route puisque que ça frappe à l’œil de tout usager ; comme le dirait quelqu’un « quand un enfant dit qu’il a mal aux yeux et un autre dit qu’il a mal au ventre c’est différent. La route est coupée comme vous le constatez. Les populations n’arrivent plus à se joindre avec les Ghanéens qui fréquentent le marché de Malba.  Là où nous sommes actuellement arrêtés, nous sommes à 1 km du fleuve, donc cela veut dire que nous sommes juste à côté de Babili dont les habitants fréquentent le marché de Malba qui est un marché très important dans la région du Sud-ouest, aujourd’hui ils ne peuvent plus venir, surtout quand l’hivernage s’installe ; la route est complètement foutue. La route de Malba depuis des décennies  n’a pas connu d’entretien quelconque, donc c’est complètement dégradé.

Bafujiinfos : Quelles sont les conséquences de cette situation sur le développement quand on sait que le développement d’une ville passe par le développement de la route ?

 Dahermalo Kambou : Si le développement d’une ville passe par le développement de la route, donc il n’y a plus de développement à Malba. Cette belle commune comme vous le constatez est en train de fléchir, dès lors qu’il n’y a plus de marché, il n’y a plus de possibilité de communication entre deux zones, il n’y a plus de développement. La voie qui pouvait au moins nous permettre de nous rendre à Gaoua le chef-lieu de la province, où toute la population de Malba va résoudre ses problèmes, à la saison pluvieuse personne ne peut l’emprunter pour se rendre à Gaoua.

Bafujiinfos.com : Que faites-vous en tant que premier responsable de la commune

Dahermalo Kambou : J’ai entamé plusieurs démarches. J’ai d’abord écris, j’ai les preuves à la mairie. J’ai adressé une correspondance au ministre plusieurs fois mais je n’ai pas eu de réponses. Par voies hiérarchiques la direction régionale jusqu’au ministère, ils ont dit que les choses évoluaient, mais cela ne m’a pas empêché de me rendre à Ouagadougou, j’ai rencontré le Directeur Général de l’entretien routier. Je lui ai dit que je ne pouvais pas partir sans qu’il me trouve une solution parce que la population est actuellement révoltée. Même récemment à la rencontre des maires du MPP, j’ai posé le problème de Malba, il a été dit que le marché est lancé et qu’ils sont au stade de dépouillement ; et quand ils vont finir le dépouillement ils trouveront un entrepreneur qui viendra faire la voie. J’ai rencontré aussi le Président Roch Marc à la journée nationale du paysan, il m’a rassuré qu’il n’y a pas de soucis parce que le problème de Malba est crucial parce que Malba n’a pas de routes, pas de CSPS. Ce sont les deux points que j’ai posés au Président Roch qui a promis que lorsqu’ils vont arriver à Ouagadougou ils vont voir au niveau du gouvernement ce qui peut être fait pour aider la population de Malba.

Bafujiinfos.com : Avec cet état de la route, est-ce pour dire que la prudence doit être de mise ?

Dahermalo Kambou : Oui, la prudence est de mise, pour preuve, on a demandé qu’il y ait des marquages mais malgré cela les gens tombent. Récemment il y a un camion qui a quitté le Ghana et qui est venu terminer sa course dans le trou. Il y a des gens qui ont eu des fractures parce qu’ils ne connaissent pas les marquages, sur des motos ils ont terminé leur trajet dans des tous. Jusqu’aujourd’hui les accidents continuent.

Bafujiinfos.com : Quel est votre appel à l’endroit des autorités en charge de la question ?

Dahermalo Kambou : Nous plaidons auprès de ce gouvernement afin qu’il ait un regard sur le développement de Malba car cette population est mobilisée pour le développement. Nous demandons que l’Etat fasse juste un petit effort pour que cette voie soit rétablie le plus tôt possible sinon avec cette saison pluvieuse, c’est très grave.

Interview réalisée par Sié Mickael Dah

Et retranscris par Lassina coulibaly

Bafujiinfos.com : Merci bien monsieur le maire !

Le Maire : Je vous en prie !



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *