.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Centenaire du Burkina Faso: La contribution des fils et filles du sud-ouest racontée


La salle de l’amphithéâtre de l’ENEP de Gaoua , a abrité ce samedi 11 mai 2019 la conférence régionale sur les 100 ans de la création de la Haute-Volta. Placé sous le thème « De la création de la Haute-Volta à la construction  de l’Etat –Nation Burkinabé : Leçons et défis » . Ces conférences tournantes visent  à permettre à la jeunesse de s’imprégner   de l’évolution des cent ans du Burkina , les valeurs à la promotion de la paix et  de leur  apport pour la construction de façon  paisible et sécurisante de notre chère nation le  Burkiana Faso.

Histoire, culture et  cohésion sociale de la région du sud-ouest  sont  les thèmes développés au cours de cette conférence successivement animée par Pr  Pierre Claver Hien et Evariste Constant  DAH tous deux fils de la région.

Pour le  Professeur  Evariste Constant Dah  communicateur sur la culture et cohésion sociale le Burkina  Faso regorge d’une soixantaine d’ethnies et la parenté à plaisanterie est  un mode de communication pour la paix et nous devons nous  en approprier pour le vivre ensemble.

Le Professeur  Pierre Claver Hien qui a développé l’histoire du peuplement, les conquêtes ,  assure  dans  sa communication que les peuples du sud-ouest ont  résisté et de façon farouche à la conquête coloniale.

Pour sylvanus Marie DOUAMBA haut-commissaire du poni représentant le gouverneur du sud-ouest affirme que «  cette conférence s’adresse à la population du sud-ouest  voir tous les Burkinabé qui doivent prendre connaissance sur des événements antérieurs de notre nation, c’est aussi une occasion de revenir sur l’historique de la haute volta et celle du sud-ouest car dans la vie il faut nécessairement connaitre  son histoire et comment les gens ont pu résister pour que nous soyons la aujourd’hui »

Le président de la commission  thème Pr Magloire SOME,  » cent ans dans l’histoire d’une nation , c’est l’amorce de la maturité par conséquent  il faut s’arrêter pour réfléchir et capitaliser ce qui s’est passé il y a de cela 100 ans», puis  d’ajouter que l’histoire est une science qui vise à forger la citoyenneté   , qui aide la jeunesse a s’approprier son histoire , à savoir d’où l’on vient et où on va d’où donc cette conférence qui vise a informer  la jeunesse actuelle de l’évolution de  ces cent ans  du Burkina Faso, comment nos devanciers ont contribué à la construction de ce pays et à s’engager dans la construction.

Gaoua est la troisième ville à accueillir la conférence régionale tournante sur les 100 ans de la commémoration de la création de la Haute-Volta après celle de Kaya et de Manga.

                                                                             Victorien DIBLONI



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *