.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Célébration du 08 Mars en différé à Koriba: La tradition encore respecté cette année


Les femmes de koriba ont célébré pour la quatrième fois le samedi 11 mai 2019, la journée internationale de la femme en différé sous le thème « la contribution de la femme a l’édification d’un Burkina Faso de sécurité, de paix et de cohésion sociale « . Cette commémoration est placée sous le parrainage de Ibar Dah. Des interventions, des danses traditionnelles et du théâtre ont marqué cette journée.

A l’instar des femmes du monde entier et particulièrement celles du Burkina Faso, les femmes de l’ex canton de Koriba ont choisi de célébrer en différé le 11 mai, la 162e journée internationale de femme. Au perchoir se sont succédé plusieurs personnalités. Le chef de terre de Koriba a souhaité la bienvenue à tous les invité, il les a par ailleurs exhorter à dénoncer tout cas suspect dans son village. Ensuite c’est à Valère Dah, président du comité d’organisation de livrer son message. Pour lui cette fête à mobilier plus de femmes, mais c’est l’esprit de cohésion et de fraternité qui est important. Aussi  cette fête permet- elle aux femmes de se donner des idées pour le développement de leur localité.
Après l’intervention du président,la coordonnatrice départementale des femmes de Batié, Kerbour Dah a invité les décideurs à avoir un regard particulier sur la femme. Selon elle, pour promouvoir la paix et la cohésion sociale, il faut compter avec les femmes. <<Car les femmes sont porteuses de solutions efficaces de lutte contre les maux qui minent la société>> ajoute -elle. Elle a aussi plaidé auprès des autorités locales afin qu’elles apportent des soutiens aux femmes pour leurs activités.
Le parrain de la cérémonie, Ibar Dah un opérateur économique de la place, a tenu à remercier les populations de koriba pour la confiance qu’ils ont porté à son égard. Il les invite également à être souder davantage dans la paix et dans la cohésion comme le témoigne cette journée.
Il faut noter qu’au cours de la célébration la communauté peulh vivante à koriba à exécuter des pas de danse au rythme fulfudé. Aussi la troupe théâtrale de Damar a joué un sketch pour sensibiliser la population sur les stratégies de lutte contre le terrorisme. Puis les élèves, les femmes des différents villages environnants ont défilé au rythme de la fanfare nationale pour mettre fin à la cérémonie. Le président du comité d’organisation se dit satisfait de la mobilisation des femmes pour cette fête.
Kambou Sie lamine ( Batié )


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *