.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Région du SUD-OUEST : un forum pour booster le développement de la région


La troisième édition du forum sur le développement de la région du sud-ouest a débuté le 3 mai 2019 à Gaoua. Prévu pour deux jours, elle regroupe les filles et les fils de la région autour du thème « Paix, cohésion sociale, intégration au service du développement durable ». Cette rencontre placée sous la présidence du Premier Ministre Christophe Marie Joseph Dabiré se veut un cadre de dialogue et de proposition d’actions porteuses de développement.

La cérémonie d’ouverture du forum sur le développement de la région du sud-ouest est intervenue ce vendredi 3 mai 2019 à l’ENEP de Gaoua. Une série de discours et des animations musicales par des troupes traditionnelles ont marqué cette cérémonie. Pour Monseigneur Der Raphaël K. Dabiré, Secrétaire Permanent pour le suivi des activités, « Ce forum qui réunit l’ensemble des forces vives de la région du sud-ouest se veut un cadre permanent de dialogue et de proposition d’actions porteuses de développement. Son ambition étant de contribuer à fédérer toutes les forces vives de la région en vue de mieux réussir le combat engagé contre la pauvreté ».  L’approche inclusive qu’il privilégie, offre un cadre approprié pour faire un autodiagnostic participatif autour des questions endogènes de développement et proposer des actions orientées vers la consolidation de la paix, l’intégration et la cohésion sociales a ajouté le Secrétaire Permanent du forum. La région du sud-ouest est l’une des plus favorisées par la nature. Malheureusement, elle est toujours à la traine en matière de développement. C’est pourquoi, compte tenu du niveau actuel de pauvreté, et de la question sécuritaire, nous devons davantage resserrer les rangs et redoubler d’ardeur au travail si nous voulons atteindre nos objectifs de développement a insisté Monseigneur Dabiré. En effet, la région reste confrontée à de nombreux défis à différents niveaux. Ils sont relatifs à la production, aux infrastructures et aménagements, à la formation et à l’organisation des populations en général, des cadres en particulier.

Cette troisième édition du forum a été placée sous le patronage du Premier Ministre qui s’est fait représenter pour une contrainte de calendrier. C’est le Gouverneur de la région du sud-ouest Tagsséba Nitiéma qui a livré son discours. Il s’est tout d’abord réjoui du choix du thème «  Paix, cohésion sociale, intégration au service du développement durable ». Ce thème a-t-il laissé entendre interpelle tous les acteurs du développement de notre pays. C’est pourquoi le Premier Ministre invite tous les acteurs à « avoir constamment à l’esprit que la préservation de la paix, de l’intégration et de la cohésion sociales est une œuvre de longue haleine qui exige la contribution de tous ». Pour le chef du gouvernement, la région du sud-ouest regorge d’énormes potentialités. Ainsi, une exploitation rationnelle et judicieuse de ses ressources naturelles devrait permettre de répondre aux besoins des populations aux plans régional et national. Malheureusement a-t-il regretté, « de nombreuses activités illicites qui s’y mènent menacent l’environnement à une vitesse inquiétante. Nous pouvons citer entre autres l’utilisation anarchique des produits chimiques dans l’agriculture et l’orpaillage, et la coupe abusive du bois. La situation est la même dans d’autres région du pays ». Il a profité pour lancer un appel à l’ensemble des acteurs du développement à la sauvegarde de l’environnement. En plus de la dégradation de l’environnement, la région connait également un certain nombre de conflits et fléaux sociaux comme les conflits agriculteurs/ éleveurs, orpailleurs-migrants/populations autochtones, la traite et les pires formes de travail des enfants, les pesanteurs socio-culturelles telles la pratique de l’excision, la non accessibilité des femmes au foncier, le faible accès des femmes aux moyens de production. Aussi, le contexte sécuritaire actuel de notre pays qui est marqué par des attaques terroristes peut contribuer à exacerber les tensions sociales toute chose pouvant constituer une entrave à la paix et à la cohésion sociale.

Ce forum a été parrainé par Lassiné Diawara, Président de la Délégation Consulaire Régionale des Hauts-Bassins et Monsieur Appolinaire Compaoré, Président du Conseil National du Patronat Burkinabè. Tous deux ont été représentés. Ils ont à leur tour salué le choix de ce thème car « aucun sacrifice n’est de trop pour préserver et pérenniser la paix et la cohésion sociale ». Ils ont appelé les filles et fils du sud-ouest à plus d’engagement. « Le développement que nous appelons de tous nos vœux, est d’abord une prise de conscience individuelle et collective avant d’être des réalisations concrètes et utiles pour la communauté régionale et nationale. Dans ce sens, il nous parait judicieux d’interpeller chaque fille et fils du sud-ouest pour un engagement plus visible au développement de la région ». Le thème de ce forum sera développé par le professeur Cyrile Koné. Après cette communication, les participants iront en atelier pour réfléchir sur les défis tels la question de l’organisation et de l’intégration de la diaspora, du leadership des files et fils de la région, des conflits sociaux, des aménagements hydro-agricoles… Les travaux de ce forum serviront à alimenter le plan d’action du secrétariat permanent et dont certaines seront mis à la disposition du gouvernement pour exploitation. La première édition du forum a été organisée en 2010 sous l’égide du Gouverneur K.Pascal Sawadogo. Il fait suite aux assises similaires consacrées à la problématique du développement de la région notamment celles tenues en 1995 et en 2008. C’est la première fois que le secrétariat permanent organise en autonomie le forum.

Dar Flavien DA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *