.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Culture: La troupe SIBERE de Côte d’Ivoire, le porte flambeau de la culture Lobi


Créé pour faire la promotion de la culture lobi, le djokhabinan 2019 a connu la participation de plus de 36 artistes et des troupes de danses traditionnelles dont la troupe Sibèrè de Côte d’Ivoire. Cette troupe qui dit faire de la promotion de la culture son affaire est dans ses jours de gloire. Pendant les différentes cérémonies la prestation de la troupe sibèrè ne cesse de soulever le public et ne passe pas sous silence. Allons à la découverte de cette troupe avec notre envoyé spécial à Bouna.

Sibèrè ou encore le défi est une troupe de danse traditionnelle créée depuis 2011. Elle s’est véritablement révélée au grand public qu’en 2016. Cette troupe qui a pour devise : « la culture est notre affaire » s’est lancée le défi de porter haut le flambeau de la culture lobi à travers la danse. Pour son président  Nabagne HIEN, la danse lobi voire même la culture lobi était en voie de disparition du coté de la Côte d’Ivoire. Et pour permettre à la  génération présente et celle du future de savoir ce qui fait l’identité du lobi, la troupe sibèrè se donne pour mission de réveiller et de conserver cette culture pour les générations à venir.  De l’avis de son président, il faut que nous arrivions à vendre notre culture à l’international. « C’est notre culture qui fait notre identité. Alors si notre culture est connue de tous, on s’aura qui est le lobi et il sera considéré et respecté partout » a-t-il ajouté. La danse est ainsi donc le canal par lequel la troupe sibèrè veut promouvoir cette culture lobi. Faisant depuis sa création de la danse lobi classique à savoir entre autre le « bour », le « bin-bô », le « bôbô », le « djôrô » et le « wèrin » ; aujourd’hui la troupe par l’initiative de son Directeur artistique surnommé le coach Todanté Bilo, y ajoute à la danse traditionnelle, de la chorégraphie ; chose qui ne passe pas inaperçu  aux yeux du public lors de différentes prestations.

Sibèrè, une troupe  organisée et combative

La troupe sibèrè aujourd’hui compte plus de trente membres avec un bureau composé de quinze personnes. Chacun dans le respect de l’autre apporte sa touche pour la bonne marche de la troupe. Le directeur artistique Todanté Bilo de son vrai nom Siébou DA malgré les difficultés, dit  puiser son inspiration à la source qu’est la culture lobi pour proposer de belles chorégraphies au public. Nonobstant cela, la troupe est souvent confrontée à des difficultés d’ordres matériels à savoir le manque d’accoutrements, le manque de soutien financier pour se procurer certains objets d’art pour la troupe. Et à Sansan Lanta, secrétaire général et  manager de la troupe d’ajouter que les objets d’art son chères et souvent introuvables et inaccessibles ; et pourtant la troupe en a besoin pour sa chorégraphie. A la question de savoir quel est le coût d’une prestation de la troupe sibèrè, son manager  de répondre que fixer un prix fixe pourrait éloigner les clients. Aussi ce serait passer à coté  de l’objectif qui est de promouvoir la culture lobi. Car la culture n’a pas de prix. Néanmoins, la troupe se déplace sur invitation et le manager principal négocie à l’avance le coût de la prestation.

Une troupe ambitieuse

Si la troupe sibèrè fait la pluie et le beau temps présentement en Côte d’Ivoire, elle ne veut pas s’arrêter là. Elle ambitionne réaliser de grands projets dont la création d’un conservatoire d’objets culturels et artistiques. Ce projet s’il arrive à voir le jour permettra sans doute de mieux promouvoir la culture lobi. La jeune génération pourra également trouver dans ce conservatoire, de quoi se cultiver. A travers le numérique, la troupe sibèrè compte conserver les différentes chorégraphies et pas de danse qu’elle réalise pour la postérité. Mais tout cela ne peut se faire sans moyens financiers d’où l’appel du président de cette troupe qui demande à ce que les cadres Lobis puissent soutenir la troupe sibèrè et toute structure qui se lance à cœur et à fond à la promotion de la culture lobi. Tout lobi  ou toute personne de par sa volonté de promouvoir la culture lobi peut faire partie de la troupe sibèrè. Il convient de s’unir donc et de permettre que chaque lobi puisse bénéficier de sa culture a conclus le président de la troupe sibèrè.  En rappel, la troupe sibèrè a participé deux fois à la fête de l’indépendance du Maroc. Elle a été également la meilleure troupe qui a représenté  la Côte d’Ivoire au concours de la CEDEAO. Sa renommée ne cesse donc de traverser les frontières de la Côte d’Ivoire. Ainsi, la troupe prendra part au festival des arts du sud-ouest (FASO) du 27 Avril au 05 Mai 2019 à Gaoua.

Sansan Bertin SIB

tinosbs@gmail.com



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *