.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Disparition de sexe Batié: Le problème est plus sérieux que ça


Depuis quelques jours, des personnes victimes de disparition de sexe se signalent aux postes de gendarmerie. Pour calmer la tension, les autorités administratives, politiques et coutumières  de Batié, se sont rencontrées ce lundi 15 avril 2019 à la mairie de Batié, afin de s’imprégner de la situation et de trouver des solutions pour éviter des cas pires à l’avenir.

Cette crise a commencé dans la commune de kpuéré, une localité située à 50km de Batié. Dans cette partie ce seraient deux individus qui seraient victimes de la disparition de leur sexe. Suite à cela les gens se seraient pris à certains individus qui pour eux seraient les malfaiteurs . Il aurait fallu l’intervention des forces de l’ordre pour calmer la situation. Les deux victimes auraient retrouvé leurs organes génitaux après les échauffourées.
Après les événements de kpuéré, surviendraient ceux de Gangalma,village situé à une vingtaine de kilomètres de Batié où trois personnes seraient victimes de disparition de leur sexe, parmi elles une femme. Là ce seraient les nigériens vendeurs de produits ambulants qui seraient pointés du doigt par les populations de la dite localité. Les victimes seraient conduites dans une église et après des séances de prière, ils auraient retrouvé leur sexe. Le phénomène sévit dans ses jours dans la commune de Batié et généralement  les jours de marché. Là aussi la situation est inquiétante. Selon les rumeurs ce ne seraient plus les nigériens qui sont ciblés mais les pasteurs des églises protestantes. Pour eux les pasteurs enverraient ces malfaiteurs commettre l’acte et les victimes seraient conduites dans les églises pour des prières afin que ces mêmes églises aient plus de fidèles.
Comment explique t- on ce phénomène ?
Il suffirait d’un simple contact avec les malfaiteurs pour faire disparaitre le sexe.
Cette rencontre a pour but de sensibiliser les populations sur la situation qui sévit dans la commune. Pour les autorités et les leaders religieux c’est de faire en sorte que cette psychose qui règne au sein de la population puisse disparaître. En effet, selon le préfet du département de Batié Daouda GANNO ce phénomène est d’ordre psychologique, il ressemblerait à ce phénomène appelé Djinamoriya en langue Dioula. Ensuite le médecin chef du district sanitaire de Batié Abdoul Aziz TRAORÉ d’ajouter que certains cas ont été vérifiés à leur niveau mais il ne peut pas confirmer la disparition de sexe. Puisse que les organes sont bien présents mais les victimes prétendent que ça n’y sont pas. Les participants ont promit de sensibiliser la population. Il s’agira d’éviter d’indexer un individu, un groupe d’individu ou une communauté. Signaler d’éventuels cas aux postes de police ou de gendarmerie.
Cette voie permettra de prévenir d’éventuelles crises comme celles survenues dans d’autres localités du pays.
Sié Lamine Kambou Batié


Articles similaires

2 thoughts on “Disparition de sexe Batié: Le problème est plus sérieux que ça

  1. Kambou Sié Elie

    En tout cas que des disposotions fortes soient prises pour éviter que la crise ne se dégénère en autre chose

    Reply
  2. Christopheur

    Ça ne sent pas bon! Indexer une communauté sans preuve est très dangereux pour la cohésion sociale…

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *