.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Commune de Bondigui : le réseau des journalistes pour la protection de l’enfance vol au secours des élèves du lycée Départemental


Le réseau des journalistes communicateur pour la protection de l’enfance au Sud-Ouest a séjourné le vendredi 12 avril 2019 au lycée départemental pour porter leurs soutiens aux filles à travers cette caravane de sensibilisation sur la problématique de l’excision, de mariage précoce et de grossesse précoce en milieu scolaire.

Après Dolo et Dano, c’est à Bondigui  que la caravane a posé son matériel de sensibilisation avec une forte délégation de journaliste. Après avoir planté le décor, ils ont avec les élèves mobilisés pour la circonstance identifier les différentes problématiques que vivent les jeunes filles dans la cité à savoir l’excision, le mariage précoce et les grossesses précoce en milieu scolaire.

Les mains chargées de cadeaux, le réseau a organisé un jeu radiophonique sur ces différents thèmes sur la base de questions réponses auxquelles les élèves ont accordé une importance particulière . Les meilleurs sont repartis avec des cadeaux.

Yasmine YOUBA lauréate et élève en classe de 6èmeB, trouve que l’excision n’est pas une bonne chose au regard des conséquences .Ce sont entre autres les maladies, l’accouchement difficile, la mort, le manque de sensation pendant les rapports sexuels dû à l’ablation du clitoris des petites lèvres et des grandes lèvres. Au regard des multiples conséquences mademoiselle YOUBA assure  que c’est une pratique très dangereuse dont nos parents doivent abandonner pour le bien-être et l’épanouissement de la jeune fille.

Selon Djouma COULIBALY, les grossesses précoces sont dues le plus souvent à la mauvaise compagnie, la pauvreté la recherche du gain facile, les filles sans tuteurs  livrées à elle-même, le manque d’encadrement, la non maitrise de cycle menstruels. Ces grossesses peuvent provoquer chez la jeune fille l’abandon des cours, des complications lors de l’accouchement… Cette caravane est la bienvenue vue l’importance de la mobilisation et de la participation des élèves aux différentes questions.

Le  conseiller d’éducation du lycée Edmond BADIEL  trouve que cette caravane du réseau des journalistes du sud-ouest est la bienvenue .Il a rappelé  que l’année dernière les grossesses en milieu scolaire étaient devenues comme une mode au lycée avec près de 15 cas. M.BADIEL pense que cette caravane va permettre cette année d’éradiquer ce fléau. Il déplore sur ces lieux l’absence des parents d’élèves et du bureau APE qui sont les premiers acteurs qui pratiquent le mariage précoce et l’excision mais il invite tout élève à dénoncer tout cas suspects. Le conseiller d’éducation du lycée départemental s’engage avec ses élèves à enregistrer zéro cas de grossesse avec ses élèves après cette séance de sensibilisation.

Rappelons que le réseau des journalistes pour la protection de l’enfance du sud-ouest a reçu l’appui de Plan Burkina afin d’apporter sa touche pour l’éradication des mariages précoces, de l’excision et des grossesses précoces dans nos établissements.

 PASCAL  D HIEN CORRESPONDANT COMMUNAL

BADIEL

YOUBA

La Commission ad’hoc du règlement des litiges liés aux parcelles de la commune, a organisée Le mardi 9 avril 2019  sur la place du marché de Périgban une rencontre d’information et de sensibilisation sur  le processus du règlement des litiges liés aux parcelles de la zone lotie de Périgban.

L’objectif est d’expliquer à la population le mécanisme de la résolution desdits litiges.

Ce sont des jeunes, femmes, vieux qui ont répondu présent à l’appel du Maire pour s’imprégner des messages de cette journée d’information. Satisfait de la Mobilisation,    Le Maire de la Commune, Denis DA a souhaité la bienvenue a tous les participants et a laissé entendre que  des citoyens ne cessent de poser des questions relatives aux parcelles. Des problèmes de double attributions, de construction à cheval entre deux parcelles, des tombes dans certaines parcelles, des occupants illégaux des parcelles » c’est pour trancher ces problèmes que le conseil municipal lors de sa dernière session de 2018  a adopté une délibération portant création de la   commission ad’hoc du règlement de litiges des parcelles de la zone lotie de la Commune de Périgban. Le rôle de la commission est « de réceptionner, examiner des demandes et de résoudre les problèmes liés à l’attribution des parcelles » tels sont les propos de Monsieur Adama KAMBOU 1er Adjoint au Maire et Président de la Commission. Les participants sont satisfaits de cette initiative tant entendu. Monsieur HIEN Philippe a demandé à la jeunesse, aux autorités coutumières et administratives à la franche solidarité pour bien bâtir le développement de Périgban. Avant terminer cette séance de sensibilisation, la date du 10 avril 2019 a été communiqué comme date de démarrage des dépôts des demandes à la Mairie de Périgban.

Norbé Bébé DA, correspondant communal

COULIBALY DJOUMA



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *