.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

COOPERATIVE D’ELECTRICITE DE BATIE: ENTRE DECEPTION ET ESPOIR


C’est la période de la canicule. La COOPERATIVE d’électricité ( COOPEL) de Batié fonctionne au ralentie à cause des pannes à répétitions. Cette situation pèse lourdement sur l’économie de Batié , cette ville qui attend toujours de la sonabel l’énergie. Bafujiinfos a fait le constat dans la cité de Da Maar.

La COOPERATIVE d’électricité ( COOPEL) de Batié connait d’énormes difficultés en cette période de forte chaleur ressentie un peu partout au Burkina Faso. A Batié, le groupe électrogène a également choisi cette période pour enregistrer une panne et cela depuis plus de 10 jours. C’est donc le « petit » groupe de relais qui dessert les trois lignes de distribution d’électricité de la ville avec son corollaire de délestages et des coupures intempestives. Une situation qui n’est pas sans conséquences pour les nombreux abonnés de la COOPEL.  Aussi, les activités des services publics et du commerce subissent-elles de plein fouet cet état de fait. « Je suis obligé d’acheter chaque fois de la viande en lieu et place du poisson pour la cuisine. Or, le poisson coûte moins cher que la viande », déplore une femme de retour du marché. Une autre vendeuse de jus de bissap, de gingembre et autres, est furieuse quand nous lui avons tendu le micro. « J’avais beaucoup de jus dans mon réfrigérateur quand la panne est survenue, j’ai perdu beaucoup. Si ça continue, je vendrai des mangues ça vaudrait mieux ».  Je n’arrive plus à faire des bénéfices conclut- elle. Dans les services, tout tourne au ralenti comme le témoigne un fonctionnaire à la Direction provinciale en charge de l’éducation du Noumbiel du Noumbiel « Depuis le début de la panne, les coupures sont nombreuses et il est presqu’impossible d’imprimer un document », lâche-t-il.

La situation est récurrente chaque année et à la même période de forte canicule où le besoin en électricité s’augmente de façon fulgurante. La COOPEL de Batié fonctionnelle depuis 2007 évolue en dents de scie. Des jeunes ont plusieurs fois manifesté pour réclamer la nationale d’électricité en lieu et place de la COOPEL.

Il a fallu attendre le premier trimestre de l’année 2017 pour voir la SONABEL déployer ses fils à travers la ville et aussi dans les autres communes de la province du Noumbiel. Une situation qui a suscité de l’espoir au sein de la population. Seulement, le jus de la SONABEL se fait toujours attendre.

Une attente qui se fait de plus en plus longue et angoissante.

Karim Koala / Correspondant.  



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *