.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

TOURNOI MARACANA DE LA PARENTE A PLAISANTERIE : Bafujiinfos a tenu le pari de la 2e édition


La deuxième édition du tournoi  Maracaña de la parenté à plaisanterie dénommée « plaisantons » du journal en ligne bafujiinfos.com a connu son épilogue ce dimanche 31 mars 2019 à 16 heures sur le terrain de la conduite situé entre la direction régionale des impôts et la direction de la RTB2/Gaoua.  La finale  qui a opposé  les mossé  aux les yadcés, a vu la victoire des yadcés sur un score de 2 buts à 1.  Ce tournoi, placé sous le parrainage de Evariste DALA dit TOE directeur de la maison d’arrêt et de correction de Gaoua et patronné par le directeur régional de la police nationale du sud-ouest, vise à unifier les différentes communautés vivant dans la ville de Gaoua.

Débuté le samedi 23 mars 2019, c’est ce dimanche 31 mars 2019 qu’a pris fin la deuxième édition du tournoi Maracaña dénommée « plaisantons » du site d’information en ligne  bafujiinfos.com avec à l’affiche les mossé contre les yadcé. Ce sont les yadcé qui  se sont adjugé le trophée de cette deuxième édition en battant les mossé par  2 buts à 1. La parenté à plaisanterie est une valeur très importante dans notre société d’où l’impérieuse nécessité de sa  sauvegarde. Ainsi pour le promoteur, Dalou Matthieu DA et directeur de publication de Bafujiinfos.com c’est un pari réussi.  Pour lui cette deuxième édition est  l’édition de la maturité car elle a vraiment connu une forte mobilisation de la population et  de poursuivre qu’à travers ce tournoi les membres de nombreuses communauté se sont découverts et ont appris maintenant à connaitre les différents groupes ethniques avec lesquels ils peuvent  plaisanter.  Il a signifié qu’il faut travailler à préserver cette valeur qui cultive le vivre ensemble entre populations et permet  aussi un brassage culturel entre les  jeunes.

A travers ce tournoi, c’est aussi une occasion donnée aux jeunes d’exprimer leurs talents.  Evariste Dalla dit Toé représentant des parrains salue cette initiative et se dit prêt à l’accompagner. « Aujourd’hui dans notre pays, l’une des  préoccupations majeures, en plus de la question de terrorisme c’est bien sûr cette question de cohésion sociale et de réconciliation des filles et des fils de ce pays. Mais Comment y arriver ? Je pense que ce soir, Bafujiinfos nous a montré une piste qu’on doit suivre pour arriver à cette réconciliation, cette cohésion à travers le pouvoir de la parenté à plaisanterie. On a tous intérêt à travailler à ce qu’il y ait la cohésion sociale, à ce que les filles  et fils de ce pays se réconcilient. C’est à ce titre que je félicite Bafujiinfos pour cette belle initiative. Ce soir, ce n’est pas la victoire d’une seule communauté, c’est la victoire de toutes les communautés ». Cette victoire selon Toé est aussi celle de toute la jeunesse au vu de la mobilisation tout au long du tournoi.

C’est l’équipe des yadcés qui a remporté le trophée de l’édition de 2019 en battant  celle des Mossé par le score de 2 buts à 1. Il gagne en plus du trophée, un jeu de maillot, un ballon, la somme de 30 000 F plus une calebassée de « voaga ». Toutes les équipes ayant pris part au tournoi ont été récompensées par des prix en nature, en espèce et avec un symbole qui caractérise chaque communauté. Ainsi, les Mossé ont reçu du Haricot, les Bobo des chenilles, les Lobi du Dolo, les Gourmantché du sable entre autres.  Au-delà des prix, cette semaine a été l’occasion pour les différentes communautés de se fraterniser entre elles pour mieux se connaitre et s’accepter mutuellement.

Dix (10) équipes des différentes communautés vivantes dans la ville de Gaoua (Lobi, Gouin, Peulh, Gourmantché, Samo, Bobo, bissas, yadcé, mossé et Gourounsi.) se sont affrontées pour deux places en finale. Et  ce sont les yadcé ont été les plus chanceux en se hissant sur la plus haute marche du podium. Ils succèdent ainsi aux Samo, vainqueurs de la première édition. Ce tournoi a été placé sous le patronage de … directeur régional de la police nationale du sud-ouest et le co-parrainage de Evariste Dala dit Toé, directeur de la maison d’arrêt et de correction de Gaoua, de Moussa Sawadogo et de Lookman Sawadogo, opérateur économique.

                                                                                           Victorien DIBLONI




One thought on “TOURNOI MARACANA DE LA PARENTE A PLAISANTERIE : Bafujiinfos a tenu le pari de la 2e édition

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *