.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Fiançailles en pays Lobi : Un gendre cultive en pleine saison sèche


K.L(garçon) et C.K(fille) s’aiment. Pour officialiser et consolider leurs relations, ils décident de légaliser les choses auprès des parents. C’est ce dimanche 10 Mars que les parents de C.K ont donné rendez-vous à la famille du garçon pour la cérémonie des fiançailles. A 12h, le jeune homme, ses parents et ses amis se pointent au domicile de la belle famille. Après les salutations d’usage, l’on demanda les nouvelles de la visite. Le porte parole lança en ces termes « Nous avons fusillé un lièvre dont le pied est caché et nous sommes venus pour l’achever………… ». Il est demandé aux jeunes d’indiquer le lièvre au pied cassé. K.L se lève sans se tromper prends la main de sa dulcinée sous le regard impressionnant de la foule. Après des interrogations, il est demandé au jeune homme s’il savait comment les choses se font. Les parents font allusion à la culture en saison d’hivernage et la réparation de la terrasse  en  terre battue  avec les troncs d’arbre. En l’absence de troncs ou pour des questions pratique, les parents envoient  04 dabas pour la symbolique de la culture. Sans hésiter, K.L en compagnie de ses amis récupèrent les dabas et se dirigent dans le champ. Sa fiancée, elle aussi emboite le pas de  K.L. Ils entament le labour sous les ovations de l’assistance. Quelques mn après les preuves démontrées par le jeune, la famille est maintenant convaincue que K.L peut nourrir la jeune fille.

Cette pratique date pour la société rameaux Lobi(Birifor, Lobi , Dagara, Gan , Djan et Pougli)  . Il s’agissait pour le gendre de cultiver une partie du champ de ses beaux parents  avec l’aide de ses amis. Pendant qu’il cultive l’on apportait du couscous qu’il mange en cultivant .Même si cette pratique tend à disparaître, certaines familles continuent de la perpétuée.

Dalou Mathieu Da   



Articles similaires

One thought on “Fiançailles en pays Lobi : Un gendre cultive en pleine saison sèche

  1. Kambou Sié Elie

    Travaillons à pereniser notre culture. Nos parents ont été unis de cette manière et ils vivent des décenies de vies de couple . Cependant, de nos jours on se ruse vers la loi du blanc et quelques temps après signature on se pointe devant les garants du droit pour demander le divorce. Sachons garder ce qui nous est de très cher. Nos élus doivent travailler à reconnaitre cela comme une union légale. Juste mon point de vue.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *