.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Repas en famille: La diaspora de Loropéni à Ouagadougou sacrifie encore à la tradition


Dans la soirée du samedi 02 mars, les fils et filles de la commune de Loropéni résidant à Ouagadougou se sont réunis autour d’un repas communautaire. Ils étaient plus d’une cinquantaine à se retrouver dans ce cadre convivial au sein des locaux de l’école primaire privée Le bon chemin sise à Tanghin. Depuis quelques années, cette pratique est devenue une coutume pour les ressortissants de la commune de Loropéni vivant à Ouagadougou.

Le repas communautaire est devenu l’une des rares occasions pour la diaspora loropénienne à Ouagadougou de se rencontrer et de se ressourcer loin du village natal. Ainsi fils et filles de Loropéni de tous âges et de différentes générations célèbrent l’amour d’appartenir à une même commune au-delà des frontières de celle-ci. Pour M. Koffi PALE, l’un des premiers responsables de l’activité, « C’est un cadre qui permet aux fils et filles de Loropéni qui sont à Ouaga de se rappeler qu’ils sont issus d’une même commune et qu’ils doivent rester unis quel que soit là où ils se trouvent. » Et pour certains c’est une occasion qui permet à la jeune génération, pour la plupart des étudiants de connaitre leur ainés. C’est l’avis de Benjamin Diourbiel étudiant en Anglais « Depuis que je suis à Ouaga, j’ai toujours pris part à cette que je trouve très capitale. J’ai pu faire la connaissance de certains grands frères que je n’allais peut-être jamais rencontrer ici à Ouaga ou ailleurs. » On peut donc dire que le repas communautaire est une belle initiative et les initiateurs doivent en faire une continuité.

Un cadre de rencontre pour la diaspora loropénienne à Ouaga

Placée sous le parrainage du Me Prospère Farama, la présente édition du repas communautaire s’est déroulée en présence de M. Pooda Sié, Maire de la commune de Loropéni. L’activité a débuté avec une séance de projection vidéo suivie d’une partie de restauration dans une ambiance de rires et de musique traditionnelle. Ensuite la parole fut donnée au Maire de faire l’état des lieux des actions qu’il mène pour le développement de la commune. Au nombre des acquis de son mandat, le maire a évoqué entre autres la construction d’écoles et l’augmentation des recettes de la Mairie. Il a rassuré l’auditoire que certaines difficultés telles que la pénurie d’eau sont en cours de résolution. Pour terminer, il a invité la diaspora à s’impliquer dans le développement de la commune. L’intervention du Maire fit place à une conférence tenue sous le thème « La célébration du mariage traditionnel chez nous. ».  Cette conférence a été animée par un représentant de chaque communauté à savoir les Lobis les Kaanba, les Dogossè et les Dioulas.

Abdias FARMA , correspondant de Ouagadougou



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *