.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Yaya Bamba footballeur Burkinabè international : « Je ne rêve que de l’équipe nationale »


Yaya Bamba. Son nom est peut-être méconnu de nombreux Burkinabè. Pourtant cet international Burkinabè, originaire de Loropéni dans le sud-ouest du Burkina fait des prouesses dans le championnat portugais. Malgré les difficultés, le jeune homme de 23 ans reste optimiste quant à sa carrière de footballeur. Bafujiinfos.com a échangé avec lui sur son parcours et ses ambitions.

Bafujiinfos.com : Présentez vous à nos lecteurs

 Je suis Yaya Bamba, originaire de Loropéni. Je suis né le 20 Juin1995 à Bobo-Dioulasso. J’ai entamé mes études dans cette même ville, mais la passion du foot a eu raison de mes études.

Bafujiinfos.com : Justement parlez nous de votre histoire avec le football.

J’ai appris a tapé au ballon dans le quartier Sarfalao de Bobo-Dioulasso et cela grâce à Idrissa Traoré,mon entraineur à l’époque. C’est aussi lui qui m’a permis de rejoindre l’AS Maya quand ils étaient en deuxième division. En 2010 j’avais 15 ans et il a fallu une autorisation parentale pour pouvoir jouer la D2. Cette même année nous avons été champion et nous avons rejoint la première division. J’ai évolué avec ce club pendant deux ans. En deuxième année j’ai été sélectionné en équipe nationale cadette. je me souviens que c’est après un match avec l’ASFA Yennega qu’on m’a contacté. C’était Séraphin Dargani et Riviera qui étaient les coachs. Après le test j’ai été retenu et on s’est préparé pour la coupe du monde des cadets au mexique.

Qu’êtes vous devenus après la coupe du monde?

Après la coupe du monde , l’EFO m’a contacté et mes  responsables n’ont pas marqué leur accord. J’ai forcé partir puisque j’étais en fin de contrat. L’EFO devait jouer la campagne africaine et c’était pour moi  une aubaine. Cette année là j’ai signé un contrat avec l’EFO. Je tiens à préciser qu’il y avait beaucoup de clubs qui me faisait la cour. Malheureusement au debut de la saison avec l’étoile je me suis blessé. J’ai fait 05 mois sans jouer. J’ai joué deux ou trois match avant d’être appelé avec les juniors pour le match Burkina-Gabon. Je me souviens que j’ai marqué le but égalisateur lors de cette rencontre. A la fin de la saison, les dirigeanst de l’AS MAYA m’ont recontacté et je suis reparti dans mon ancien club. A l’époque Amado Traoré venait de prendre le club. J’ai joué tous les matchs et un agent m’a contacté après le  match contre  l’USO.

Racontez nous comment les choses se sont déroulées avec l’agent que vous qualifiez de malhonnête?

Il m’a expliqué les projets qu’il avait pour moi. Il restait 4 journées pour la fin du championnat. Dijon a envoyé une invitation pour le test. Cependant L’AS MAYA luttait pour le maintien. J’ai tout fait pour partir mais l’agent en réalité n’était pas de bonne foi. En France je n’ai pas fait un seul entrainement. C’est de là bas qu’un  agent portugais m’a contacté et je suis allé  à junior Bovista FC au Portugal pour une semaine de test. J’ai fait deux mois avant de monter sur le terrain et c’était en décembre . La raison principale était le certificat international de transfert (CIT). Dieu merci cette saison notre club a été champion. De là bas je suis allé à Gondoma pour  deux ans puis j’ai signé mon premier contrat professionnel avec club avés pour 3ans.On jouait un match contre Benfica en 2016 et Paulo Duarte m’a contacté pour dire qu’ils veulent m’accorder une chance en sélection. Les étalons devaient rencontrés le Bostwana. Depuis ma venue en sélection, mon football a commencé  à battre de l’aile. Lorsque nous sommes revenus au pays après avoir arraché la qualification on me refuse le visa pour que je retourne en club.Pour règler cette question, il fallait que je parte à l’ambassade du portugal au sénégal. J’ai fait trois fois le voyage avant d’obtenir mon visa. Pour ce problème j’ai fait 03mois au pays sans jouer alors que mes rivaux jouait. La FBF m’a aidé en remboursant les frais des voyages Burkina-Dakar.

Quelle a été la suite après  votre retour au portugal?

Au retour, notre club occupait une bonne position.le coach m’a dit de repartir jouer avec l’équipe B pour gagner du temps de jeu. Après 06 matchs on m’a fait appel pour sauver parce que le club régressait au fil des journées. En fin de saison notre club est monté en première division. Après mon retour des vacances du pays,les dirigeants m’ont prêté à un autre club national Damadera de deuxième division. Là je ne jouait pas régulièrement et j’ai demandé au club que je ne suis pas bien et un autre club m’a demandé . Anadia FC. Là bas j’ai joué tous les matchs.Comme il me restait un an je suis retourné dans mon ancien club ou je jouais pour l’équipe B.

 Comment se déroule les choses actuellement pour vous?

C’est pas facile de rentrer dans l’effectif. J’ai eu mes chances de jouer. Actuellement je me sens très bien et je ne regrette pas  mon choix. Je marque aussi et c’est bon pour le moral

Des clubs vous pistent-ils?

Oui, mais j’attends la fin de cette saison pour aller dans un autre club.

Quel est ton rêve le plus ardent?

La seule chose que je désire c’est d’aller en première division et d’avoir du temps de jeu. je rêve également  jouer pour mon pays et j’espère que ça ne saurait tarder.Je travaille dur pour cela.Au portugal précisement je souhaite jouer pour Benfica ou FC porto.

Yaya Bamba est –il marié?

Je ne suis pas marié mais Je suis fiancé avec un fils.

Quels sont vos conseils pour les jeunes joueurs?

Mes conseils?(rire) C’est de ne jamais baisser les bras. Sarfalao .Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont soutenu et qui me soutiendrait dans ma carrière de joueur.

Vous connaissez le Bafuji FC?

Bien sûr. J’ai joué contre eux en deuxième division lorsque j’étais à l’AS Maya. C’est tout.

Quels sont vos rapports avec les  autres Etalons?

J’ai de très bonne relation avec la plupart des joueurs. C’est le cas avec Parro Issouf, Banou Diawara, Yacouba Coulibaly,Patrick Malo, Bertrand Traoré, presque tout le monde

Entretien réalisé par Dalou Mathieu Da



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *