.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

Sud-ouest: Les dozos  prennent à bras le corps la question sécuritaire


L’union des dozos du sud-ouest tient depuis ce 14 février et ce jusqu’au 18 février 2019 dans leur siège à Niobini secteur N°8 de Gaoua,  un podium de réflexion, d’information, de sensibilisation, de formation et de mobilisation de ses membres en vue de leur pleine contribution au processus de sécurisation de la région.  Une rencontre qui a vu la participation des autorités régionales venues pour témoigner à l’union leur accompagnement.

Pendant 04 jours les dozos vont sans langue de bois partager leurs expériences en vue de se donner les moyens pour contrer d’éventuels  plans de déstabilisation de la région par les ennemis de la paix et de permettre aux populations de vivre dans de la quiétude.

Ils sont près de 200 dozos venus du grand ouest du Burkina (le sud-ouest, les cascades, et le hauts-bassins) ainsi que du Mali voisin, à prendre part à cette rencontre de l’union des dozos du sud-ouest. Participer au processus de sécurisation de nos contrés et de prévention des actes d’attaques à l’intégrité physique de nos communautés au niveau régional c’est tout le sens de la rencontre de Gaoua.

A en croire Nouhoun PALENFO  secrétaire général de l’union régionale des dozos du sud-ouest « cette rencontre se veut un cadre d’échange et de partage d’expériences avec les leaders des cellules dozos afin de discuter des stratégies de collaboration avec les Forces de défense et de sécurité ainsi qu’avec les autorités administratives dans un contexte sécuritaire pas reluisant. » ajoute-t-il « certaines régions du Burkina sont en Etat d’urgence et cette pression peut sans doute obliger les malfrats à trouver domicile dans notre région qui est d’ailleurs une région qui regorge beaucoup de couvert végétal. Donc nous dozos connaissant les différentes forêts doivent travailler en synergie d’action avec nos autorités pour la sécurisation de la région. »

Un engagement salué par les premiers responsables de la région du sud-ouest.  Toutefois le gouverneur Tagsseba Nikièma  invite les dozos de la région à une franche collaboration avec les FDS et à une conjugaison des efforts pour une meilleure sécurisation de la région. Il a par ailleurs appelé tous les dozos détenteurs d’armes illégales à se conformer aux textes en la matière  et à respecter les consignes sécuritaires établies par les FDS.

Aux attentes des premiers responsables de la région, les dozos promettent se discipliner et accompagner les autorités. Pendant les 04 jours d’activités, l’union régionale des dozos du sud-ouest   va consacrer du temps aux invocations et prières pour la paix au Burkina.

Sié Mikaël DAH



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *