.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

A la découverte de nos peuples : Tout décès en pays Gan est enregistré chez le roi


C’est l’heure des bilans en cette fin d’année. Le 29ème roi Gan de Obiré se prête à cet exercice .Chaque année, tous les décès sont enregistrés par sa majesté.  Cette pratique fait partie de la tradition du peuple Gan. Tout au long de l’année 2018, le roi Gan a enregistré 179 décès de Gans à travers le monde.

A la date du 28 décembre 2018, sa majesté le roi Gan de Obiré a enregistré 179 décès principalement du Burkina et de la côte d’ivoire. Pour le dépositaire de la tradition Gan, cette pratique date. « Tout décès d’un Gan qu’il soit dans le royaume ou hors du royaume, c’est une obligation qu’il soit enregistré ». Ce n’est pas tout « Lorsque la personne n’est pas de la communauté Gan et réside dans le royaume, c’est l’information qu’on donne au roi. Il envoie des émissaires salué les funérailles ». ajoute le 29ème roi Gan.

Sa majesté le roi Gan déplore l’enregistrement des décès par téléphone. En effet s’explique-t-il autrefois « Même si c’est en côte d’ivoire, à Ouagadougou, Bobo Dioulasso etc. c’est un émissaire qu’on envoie auprès du roi et l’on prend toute les dispositions avant la célébration des funérailles dans le village ».

En rappel le peuple est issu du rameaux Lobi(Birifor, Dagara, Djan, lobi Pougli). Au Burkina Ils sont fortement représentés  dans le Poni dans la commune rurale de Loropéni, Djigouè et dans la Bougouriba.

Dalou Mathieu Da



Articles similaires

One thought on “A la découverte de nos peuples : Tout décès en pays Gan est enregistré chez le roi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *