.
.

Les Echos du Sud-Ouest

.

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA PAIX : Des attestations décernées à des ambassadeurs de la paix


La journée internationale de la paix est célébrée chaque 21 septembre par la communauté internationale. Au Burkina Faso, c’est Gaoua qui a accueilli cette célébration en différé le samedi 22 septembre 2018. A l’occasion des couples et des autorités ont été faits ambassadeurs de paix.

 C’est le Complexe hôtelier les Cauris de Diki qui a servi de cadre à la célébration de la journée internationale de la paix. Cette journée qui a pour thème « Le droit à la paix : 70 ans de la Déclaration Universelle des droits de l’homme » a été célébrée en différé à Gaoua ce samedi 22 septembre 2018. Les participants à cette célébration ont eu droit à une communication sur l’importance du mariage et de la famille dans la promotion de la paix. « Si nous avons organisé cette journée c’est que beaucoup d’instituions œuvrant pour la promotion de la paix  n’ont pas associé les dimensions spirituelles dans cette quête. Elles sont beaucoup plus focalisées sur les dimensions matérielles. C’est d’ailleurs ce qui fait que la paix est toujours un fait immémorial qui n’a pas pu se réaliser. L’idéal c’est d’assoir des familles de paix qui reposent sur des individus qui accomplissent leur responsabilité » a dit le communicateur Sidi Mohammed Guigma. La famille est la cellule microscopique de toute société et lorsque les familles sont stables, alors naturellement la société également en bénéficie a-t-il ajouté.  Il  a par ailleurs interpellé les participants à orienter leur vie conjugale de sorte à avoir une vie harmonieuse dans leurs différents foyers. Il a également souligné l’importance de l’éducation éthique dans les différents établissements dans l’espoir de former des dirigeants qui intégreront la paix dans leur prise de décision. Au cours de cette célébration, des attestations ont été remises à des personnalités faisant d’elles des ambassadeurs de paix.

Ce sont des couples et des autorités religieuses et administratives qui ont reçu ces distinctions. « Ceux qu’on a distingué ne sont pas parfaits.  Il y a des graines de paix en les distinguant, c’est une façon d’arroser ces graines de paix qui peuvent arriver à faire porter les fruits que l’on veut » a justifié la présidente régionale de women fédération for world peace, Mau Ngoma, également présidente nationale de la fédération  pour la paix Universelle du Burkina Faso. « Les Nations Unies doivent être restructurées et comme nous avons un statut consultatif auprès de cette institution, on nous avait demandé d’avoir 111 fois le nombre de parlementaires. C’est pour cela on a commencé à distinguer les ambassadeurs de paix en les éduquant pour qu’ils arrivent à faire du poids au sein des Nations Unies. Ainsi, on pourra ériger un monde paix ». C’est ainsi que Madame Ilboudo a expliqué ces distinctions. Le 2e adjoint au Maire de Gaoua, Casimir Kambou et le secrétaire général de la province du Poni ont tous salué le choix de Gaoua pour la célébration de cette journée.

 Dar Flavien Da




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *